Deux ondes de choc supersoniques photographiées ensemble par la NASA

Pour la première fois, la NASA a simultanément photographié deux ondes de choc produites par deux avions supersoniques en vol et dans les airs.

f4_p4_red_planedrop.jpg "src =" https://dyw7ncnq1en5l.cloudfront.net/optim/news/84/84913/f4_p4_red_planedrop.jpg "/><br />
Les deux aéronefs volent à moins de 10 m l'un de l'autre. © NASA.</div>
</div>
<p>La US Civil Space Agency a l'habitude de communiquer sur ces différents projets et missions en diffusant largement des images, souvent très impressionnantes. Si la réalisation de tels coups ne date pas d’hier, c’est le tir en vol de deux ondes de choc en interaction générées par deux avions supersoniques qui fait l’exploit.</p>
<h2 class=Moins de 10 m entre les deux plans

Pour créer des images impressionnantes qui permettent à la Nasa d’ajouter un nouvel enregistrement à son enregistrement, il a fallu beaucoup de savoir-faire. D'une part, une paire d'aéronefs supersoniques Northrop T-38 Talon, traditionnellement utilisés pour l'entraînement des pilotes. D'autre part, un Beechcraft 200 spécialement modifié pour expédier du matériel optique ou des lasers à des fins de recherche. Enfin, la caméra qui a permis la capture (et modifiée par les ingénieurs) est capable de prendre 1400 ips pour un total de 3 secondes.

La tâche n’était pas facile à réaliser car tous les acteurs devaient travailler ensemble pour produire les images. Le B200 en vol à près de 9 000 m d'altitude a dû se synchroniser avec les deux T-38 qui volaient eux-mêmes en formation à moins de 10 m l'un de l'autre.

f4_p3_rgb_planedrop.jpg "src =" https://dyw7ncnq1en5l.cloudfront.net/optim/news/84/84913/f4_p3_rgb_planedrop.jpg "/><br />
Toutes les équipes doivent respecter un timing précis pour produire les images. © NASA.</div>
</div>
<h2 class=Très vieux mais aussi très moderne

Outre notre merveille, les photographies serviront toujours la recherche. La NASA envisage des avions générant des bangs supersoniques plus silencieux lorsqu'ils franchissent le mur du son. En ligne de mire, atténuez l'interdiction des vols au-dessus des zones habitées.

Pour réaliser les images, l’agence spatiale a utilisé un dérivé largement amélioré de la strioscopie, technique photographique allemande datant de près de 150 ans. Inventé par le physicien August Toepler, le système permet de visualiser les variations lorsque l'air est comprimé. À l'aide d'un logiciel spécialement développé, les images sont traitées et combinées pour produire les photographies finales.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.