Des milliers d’Allemands expriment leur rejet du racisme dans la rue

0
29

Des dizaines de milliers d’Allemands ont manifesté pacifiquement ce samedi dans plus de vingt villes du pays pour protester Contre le racisme et à la mémoire de l’afro-américain George Floyd, tué par la violence policière. Rien qu’à Munich, selon les chiffres officiels de la police, plus de 20 000 personnes se sont rassemblées. 10 000 autres ont manifesté à Berlin et plus de 8 000 ont assisté à l’appel à Francfort.

À Hambourg, où les organisateurs avaient demandé la permission pour un acte de 500 personnes, plus de 9 000 se sont finalement joints et la police a été forcée de dissoudre la manifestation sans incident avant le peur des infections à coronavirus. La police de la ville portuaire avait déjà exprimé sa solidarité avec les manifestants avant le début de la marche. “Nous sommes avec vous”, a déclaré un tweet publié sur son compte officiel, dans lequel il a souligné que “le racisme n’a pas sa place dans notre société. Nous travaillons chaque jour pour que tout le monde à Hambourg se sente en sécurité”.

Les manifestants dans toute l’Allemagne habillés principalement en noir en signe de deuil et de solidarité avec Floyd. Des milliers de personnes ont également participé aux événements de solidarité organisés à Dresde, Düsseldorf, Cologne ou Dortmund. À Berlin, où l’Alexanderplatz centrale a été rapidement remplie de plus de 15000 personnes, les forces de sécurité ont salué la discipline des participants pour le port de masques faciaux et le respect de la distance de sécurité physique de 1,5 mètre entre les personnes pour éviter la contagion avec le Covid-19.

Avant lui danger de surpeuplement, les autorités ont appelé les gens à ne plus se rendre dans le centre-ville. C’était l’une des 14 assemblées convoquées à différents moments de la capitale allemande tout au long de la journée.

Racisme en Allemagne

A Düsseldorf, les manifestants ont gardé huit minutes et 46 secondes de silence absolu, le temps d’un flic blanc a gardé son genou cloué sur le cou de George Floyd dans la ville américaine de Minneapolis le 25 mai.

La ministre allemande de l’Intégration, Annette Widmann-Mauz, a appelé les Allemands à mieux faire connaître la discrimination raciale. “Il y a aussi racisme en allemagne, dans les écoles, dans la rue, au travail, dans le bus et le tram, même dans les cercles d’amis “, a déclaré la ministre aux journaux du groupe Funke, dans lesquels elle a souligné qu’il fallait le reconnaître, l’appeler par son nom “Le nommer et le combattre. Le racisme est le” terreau idéologique “de la violence d’extrême droite, a déclaré Widmann-Kauz.

L’Office fédéral de lutte contre la discrimination a souligné que les infractions et la discrimination les gens avec une autre couleur La fourrure est également répandue en Allemagne. «La discrimination est un phénomène quotidien. Je peux vous assurer de notre expérience “, a déclaré le directeur de ce bureau, Bernhard Franke. Il a ajouté que son institution a enregistré plus de 28 000 plaintes depuis 2006, ce qui indique qu’il ne s’agit pas de cas isolés.

Conformément aux protestations contre la mort de George Floy, le Sénat de Berlin a été le premier des gouvernements des 16 États fédéraux à approuver jeudi un loi anti-discrimination. La nouvelle loi, approuvée par la coalition formée par le Parti social-démocrate, La Izquierda et Los Verdes, protège les personnes contre toutes les actions discriminatoires dans les fonctions publiques et l’administration et garantit l’égalité d’accès aux services publics dans la capitale allemande.

Le Royaume-Uni et la France se mobilisent

Des milliers de personnes ont manifesté ce samedi à Londres, Manchester, Cardiff, Leicester, Sheffield, Cardiff et Glasgow contre le racisme à la lumière des manifestations déclenchées aux États-Unis après la mort, le 25 mai, de l’Afro-américain George Floyd lors d’une arrestation par la police .

À Londres, l’acte central de protestation, les manifestants se sont agenouillés au sol pendant une minute de silence émouvante sur la place du Parlement, puis ont scandé le slogan «Sans justice, il n’y aura pas de paix» et «Les vies noires comptent».

En France, des manifestations ont eu lieu dans les principales villes en solidarité avec le meurtrier George Floyd, contre la violence policière et le racisme aux États-Unis, mais surtout en France. A Paris, la Ligue de défense afro-noire et la Brigade anti-néophobie avaient convoqué un rassemblement devant l’ambassade américaine. Cependant, entre 1 000 et 2 000 personnes ont été gênées par le dispositif policier et ont dû rester à quelques centaines de mètres de là.

.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.