Des militants LGBT manifestent à Varsovie. Ziobro à Mijatović: ayez honte de votre appel

«Si quelqu’un vous jetait de force hors de la voiture, vous battait et que dans la voiture les roues étaient crevées avec un couteau, penseriez-vous que l’arrestation de l’auteur par le tribunal est une atteinte à la liberté? Ayez honte de votre appel en défense de l’agresseur et s’excuse auprès d’un homme sans défense battu par un militant LGBT! ” – a écrit dimanche le ministre de la Justice, le procureur général Zbigniew Ziobro.

C’est ainsi que Mijatović a fait référence à la publication Twitter de samedi.

“J’appelle à la libération immédiate de Margot de ‘Stop Bzdurom’ arrêtée hier pour avoir bloqué une camionnette appelant à la haine contre les personnes LGBT et suspendu des drapeaux arc-en-ciel sur des monuments à Varsovie. Deux mois de détention sont un très mauvais signe pour la liberté d’expression et les LGBT droits en Pologne »- elle a écrit Mijatovic.

Selon le bureau du procureur, Michał Sz. – se présentant sous le nom de Małgorzata Sz., connue dans la communauté LGBT sous le nom de “Margot” – est soupçonné d’avoir commis un acte de voyou impliquant la participation à une foule, attaquant brutalement un militant pro-vie et détruisant des biens appartenant à la fondation. Il s’agit des événements du 27 juin de cette année. Un tel acte est passible d’une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 5 ans.

À la mi-juillet, selon la décision du tribunal contre Sz. surveillance de la police et une garantie d’un montant de 7 000 PLN ont été appliquées zł. Vendredi, le tribunal a accueilli la plainte du procureur et lui a imposé une détention provisoire de deux mois. Samedi, Michał Sz., A informé la police, a été conduit dans une maison d’arrêt.

Manifestations dans la capitale

Dans le cadre de l’arrestation d’un militant, la première manifestation a eu lieu vendredi devant le siège de Varsovie de la Campagne contre l’homophobie. Les manifestants se sont rendus à Krakowskie Przedmieście, où il y a eu des affrontements avec la police – entre autres, une voiture de police. La police a détenu au total 48 personnes.

Porte-parole de presse du commandant de la capitale de la police Nadkom. Sylwester Marczak a déclaré dimanche que toutes les personnes détenues en relation avec les incidents survenus vendredi dans la capitale ont quitté leur siège; 48 personnes ont été accusées de participation active au rassemblement; cinq personnes ont également d’autres allégations.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.