Des études montrent que les vaccins sont efficaces contre la variante sévère de Covid-19 omicron et l’hospitalisation / Article

L’Agence européenne des médicaments (EMA) continue de surveiller le développement des données sur l’efficacité des vaccins contre le Covid-19, y compris la maladie, qui se propage rapidement dans l’Union européenne (UE).

Bien que la variante omicron semble être plus infectieuse que les autres variantes de Covid-19, des études en Afrique du Sud, au Royaume-Uni et dans certains pays de l’UE ont montré un risque d’hospitalisation plus faible après avoir été infecté par la variante omicron.

Sur la base de recherches, on estime actuellement que ce risque représente environ un tiers à la moitié du risque posé par la variante du virus delta, a rapporté le ZVA.

Des études récentes ont montré que les vaccins sont moins efficaces contre les maladies symptomatiques causées par la variante omicron et ont tendance à diminuer avec le temps. En conséquence, de plus en plus de personnes vaccinées risquent de contracter une infection causée par la variante omicron malgré leur vaccination.

Le titulaire de l’AMM a souligné que ces études montrent également que la vaccination offre toujours un niveau élevé de protection contre l’évolution sévère et l’hospitalisation de la maladie à transmission omicron.

Des preuves récentes, qui incluent des données sur l’efficacité réelle, indiquent que ceux qui ont reçu la primovaccination sont mieux protégés que ceux qui n’ont reçu que la primovaccination.

Les données d’Afrique du Sud montrent que les personnes qui reçoivent deux doses de Covid-19 sont protégées jusqu’à 70 % contre l’hospitalisation, mais des données similaires du Royaume-Uni montrent que bien que la protection diminue quelques mois après la vaccination, la protection contre l’hospitalisation remonte à 90 %. après avoir reçu le vaccin.

L’ESA continuera d’évaluer les dernières données disponibles sur l’efficacité du vaccin et la gravité de la maladie, ainsi que l’évolution de la situation concernant les variantes virales circulantes et les taux d’infection pour la variante omicron. Le résultat de cette évaluation peut influencer les recommandations des experts des États membres de l’UE/EEE sur les futures stratégies de vaccination.

L’ESA souligne que la vaccination reste un élément essentiel de la lutte contre la pandémie actuelle. Selon les recommandations des autorités nationales, le champ de la vaccination devrait être étendu aux personnes qui ne sont pas actuellement vaccinées ou qui ont été partiellement vaccinées, et la réception des vaccins d’entretien devrait être accélérée, a expliqué le MAA.

Une erreur dans l’article ?

Mettez du texte en surbrillance et appuyez sur Ctrl+Entréepour envoyer l’extrait à l’éditeur !

Mettez du texte en surbrillance et appuyez sur Signaler une erreur boutons pour envoyer le texte à éditer !

Previous

Les boissons saines pour remplacer le lait de vache sont dangereuses pour les femmes, quelle en est la cause ?

L’augmentation des infections se poursuit, le nombre de nouveaux patients corona dans les hôpitaux fluctue Intérieur

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.