COVID-19 lié à des lésions cardiaques chez les personnes en bonne santé, une petite étude suggère

| |

Les personnes qui se remettent du COVID-19 peuvent avoir des lésions cardiaques persistantes et une inflammation des mois après leur infection initiale, même si elles n’ont pas été hospitalisées, suggère une petite nouvelle étude.

L’étude, publiée lundi 27 juillet dans la revue Cardiologie JAMA, concernait 100 adultes âgés de 45 à 53 ans en Allemagne qui s’étaient récemment rétablis du COVID-19. Environ un tiers des participants ont dû être hospitalisés tandis que les deux autres tiers ont pu récupérer à domicile. Sur les IRM prises plus de deux mois après leur diagnostic, environ les trois quarts de ces patients ont montré des signes d’anomalies cardiaques, y compris une inflammation du muscle cardiaque ou une myocardite. De nombreux patients présentaient également des taux détectables d’une protéine dans leur sang appelée troponine qui peut indiquer une lésion cardiaque, telle qu’une lésion après une crise cardiaque. (La troponine est une protéine présente dans les cellules cardiaques qui est libérée dans le sang lorsque le muscle cardiaque est endommagé, selon le Centre médical de l’Université de Rochester.)

Previous

Bennett garde son sang-froid pour remporter la Vuelta d’une étape à Burgos

Mousson déficiente de 10% en juillet, la plus sèche depuis 5 ans | Nouvelles de l’Inde

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.