Coronavirus Covid 19: Victoria se bat pour avoir le pouvoir de retenir les épandeurs “ à haut risque ”

Le gouvernement victorien débattra de pouvoirs de grande envergure qui permettraient à la police de détenir toute personne qu’elle pense être «à haut risque» de propagation du coronavirus.

Le gouvernement victorien espère faire adopter un nouveau projet de loi qui leur permettrait de détenir des propagateurs de coronavirus «à haut risque».

Les pouvoirs seraient appliqués à ceux qui, selon les autorités sanitaires, propageraient par négligence le virus mortel alors que Victoria s’efforce de maîtriser son épidémie de coronavirus.

Les règles, vues par The Age, seraient une prolongation de six mois de celles adoptées en avril, portant les pouvoirs détentrices à mars de l’année prochaine.

Toute personne jugée à haut risque par les autorités sanitaires pourrait être détenue de force en vertu de l’extension des pouvoirs, y compris les théoriciens du complot ou les manifestants anti-lockdown qui refusent de s’isoler.

Près de 200 personnes ont été condamnées à une amende et 74 ont été arrêtées dimanche à Melbourne lors de rassemblements dramatiques alors que les manifestants anti-lockdown intensifiaient leur campagne.

La police de Victoria a déclaré que 176 amendes avaient été infligées pour des infractions aux instructions du directeur de la santé.

Il a déclaré que la plus grande manifestation avait eu lieu au marché de la reine Victoria, où 200 à 250 personnes se sont rassemblées.

Les Victoriens souffrant de troubles mentaux, gravement touchés par la drogue ou sans abri – ceux qui ne peuvent pas être mis en quarantaine – pourraient également être placés dans des hôtels pendant deux semaines par précaution.

Les pouvoirs seront débattus au parlement de l’État cette semaine dans le cadre du projet de loi Omnibus (mesures d’urgence).

Le gouvernement victorien a déclaré que le projet de loi les aiderait à maintenir une forte réponse à la pandémie et à augmenter le nombre d’agents autorisés travaillant pour garder le coronavirus sous contrôle.

L’état d’urgence et l’état de catastrophe de Victoria – qui doivent prendre fin le 11 octobre – permettent aux agents autorisés de détenir n’importe qui «pendant la période raisonnablement nécessaire pour éliminer ou réduire un risque grave pour la santé publique».

Dans une déclaration à The Age, la procureure générale Jill Hennessy a déclaré que l’extension des pouvoirs des détenus “nous permettrait de continuer à relever les défis que la pandémie présente, afin que nous puissions continuer à protéger les Victoriens et à fournir les services sur lesquels ils comptent”.

Certaines petites restrictions ont été assouplies dans Victoria depuis hier alors que l’État continuait de constater une baisse de ses cas de coronavirus.

Victoria a enregistré 42 nouveaux cas hier et zéro décès.

Des verrouillages sévères de l’étape 4 avaient été rédigés pour se terminer dimanche, mais le premier ministre de Victoria, Dan Andrews, a annoncé la semaine dernière que le nombre de cas devait être réduit encore plus avant que cela ne se produise.

“Si nous allons trop loin trop tôt, la modélisation nous dit également que nous serions sur la bonne voie pour une troisième vague d’ici la mi-novembre”, a déclaré M. Andrews.

«Cela signifierait que nous sommes de retour là où nous sommes maintenant, peut-être même pire. Des jours, des semaines, des mois de sacrifice – disparu. La confiance pour les affaires – détruite. Plus de familles souffrent. Plus de vies perdues.

«C’est pourquoi, même si nous publions une feuille de route pour la réouverture, cela doit être fait par étapes sûres, stables et durables.

.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.