Bayrou et Le Pen veulent une banque pour les partis politiques

Bayrou et Le Pen veulent une banque pour les partis politiques

Sur ce point, le MoDem peut compter sur le soutien du Rassemblement National. En effet, François Bayrou et Marine Le Pen ont échangé "la semaine dernière" sur la nécessité d'une "banque de la démocratie", une idée de l'ex-garde des Seals que ses alliés de la République en cours sont en train d'être oublié. Ce projet faisait néanmoins partie du pacte entre le centriste et le candidat Emmanuel Macron qui a abouti à un soutien du premier au futur président. Le 5 juin, lors d'une audition au Sénat, le secrétaire d'Etat chargé des Relations avec le Le Parlement, Christophe Castaner, a laissé entendre que ce projet, cher au maire de Pau, allait être abandonné. Pour François Bayrou, l'objectif serait de créer un organisme public de financement des partis, leur permettant de surmonter le financement des banques privées pour les prêts aux mouvements et aux candidats. Une institution qui aurait bien servi au Front National Marine Le Pen puisque le mouvement a toujours eu du mal à obtenir des prêts dans les banques françaises, au point d'avoir à se rendre en Russie à la recherche.Conjoncture favorableLa nouvelle des finances de la partie à la La flamme, récemment renommée, a également renforcé les deux leaders politiques. connaissance sur ce point: les juges français ont en effet saisi 2 millions d'euros d'aides publiques dues au Rassemblement national, qui risque la cessation de paiement et réclame un «assassinat politique». LIRE AUSSI> Qu'est-ce que la saisie criminelle, qui gèle 2 millions d'euros de la RN (ex-FN)?
"La nouvelle montre un besoin crucial aujourd'hui en termes de financement transparent et de financement public, et c'est là que la banque de la démocratie est une réponse concrète et nécessaire", a commenté Sarah El Haïry, porte-parole du MoDem. qui laisse la justice "faire son boulot" .Sur la célèbre banque, "d'après elle" le MoDem considère "plusieurs outils" pour qu'il prenne vie: la possibilité d'un projet de loi du Parlement, son introduction dans le projet de loi pour la croissance des entreprises, la soi-disant "loi sur le pacte", ou "peut-être" une proposition du gouvernement. LIRE AUSSI> Où est passée la «Banque de la démocratie» de François Bayrou?
"Absolument rien n'est enterré", répète le MoDem, considérant que Christophe Castaner ne s'est pas appuyé sur "une partie du problème". Et le député de Loire-Atlantique de faire en sorte que l'initiative «rende l'engagement politique accessible à tous» et évite de «confier la vie et la mort des partis politiques aux banques».

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.