Barcelone arrive décimé en Supercoupe contre le Real Madrid sur une séquence

BARCELONE – Barcelone a ajouté Pedri et Ferran Torres à la dernière minute, qui ont rejoint l’expédition de la Supercoupe d’Espagne tardivement après avoir été testés négatifs au test Covid-19, et auront également Ansu Fati.

Il a déjà récupéré Memphis Depay et entretient l’incertitude avec Ronald Araújo et Frenkie de Jong. Mais Xavi, et l’environnement du Barça, savent que la mission à Riyad est monumentale. Il affronte un Real Madrid qui a remporté 13 de ses 15 derniers matches officiels (une défaite et un nul) et qu’il n’a pas battu lors des cinq derniers Clásicos, en s’inclinant quatre fois de suite.

L’équipe d’Ancelotti, qui a à peine quitté Gareth Bale et Mariano à Madrid, s’est rendue en Arabie avec la conviction de récupérer le trophée que l’Athletic Bilbao a remporté la saison dernière et déjà remporté à Djeddah en janvier 2020.

Il poursuit son 12e titre de Supercoupe en se sachant favori et on a le sentiment d’être en mesure de porter un nouveau coup au grand rival, qui ne sait plus ce que c’est que de le battre depuis mars 2019.

Du point de vue du Barça, les doutes se multiplient selon l’état des joueurs évoqués. Pedri n’a plus joué depuis le 29 septembre, lorsqu’il s’est blessé à Lisbonne, et depuis lors, il a subi deux rechutes dans sa convalescence ; Ansu s’est blessé à Vigo le 6 novembre et Ferran Torres a disputé son dernier match, avec l’Espagne, le 10 octobre. Bien que l’équipe des jeunes s’entraîne avec le groupe depuis le 28 décembre, son manque de rythme en compétition est flagrant… Comme on peut en douter la condition physique de ses deux coéquipiers après une semaine de confinement après son premier positif.

S’y ajoutent les cas d’Araújo et Frenkie de Jong, blessés à Linares mercredi de la semaine dernière et qui, dès le départ, ont été écartés du tournoi. En effet, il était entendu que le défenseur central uruguayen, opéré vendredi d’une fracture de la main, serait absent pendant pas moins de quatre semaines et malgré son retour miraculeux à l’entraînement Xavi a remarqué sa présence peu probable.

La blessure subséquente d’Eric García pourrait, qui sait, forcer ce retour risqué d’Araújo même avec une attelle à la main et avec le milieu de terrain néerlandais l’état de l’allongement du soléaire de la jambe gauche ne sera connu que demain.

Deviner le onze que Xavi pourrait présenter au stade Rey Fad n’est rien de moins qu’une chimère car il fait face à peu de doutes à Ancelotti. Confiant d’avoir Dani Carvajal prêt, avec Lucas Vázquez dans l’hémicycle, Madrid présentera un onze aussi reconnaissable que fiable, où le centre du terrain reste incontestable avec Casemiro, Toni Kroos et Luka Modric et l’attaque présente un couple en état de grâce.

Entre Karim Benzema (22) et Vinícius Júnior (14), ils ajoutent 36 buts cette saison, tandis que Barcelone dans son ensemble en a marqué 35, Memphis Depay (8) étant leur meilleur buteur … Et de retour d’une blessure à Grenade, dans ses premières minutes après un mois d’absence, il offrait une image pas du tout optimiste.

Accablé en défense, où il accorde trop de concessions à ses rivaux, Barcelone devra prêter autant d’attention à la majesté de Benzema qu’au rebelle Vinicius, qui sera présenté comme un véritable test décisif pour Dani Alves et cette défense que Gerard Piqué doit conduire, occupé l’entraîneur à veiller à ce que les matchs ne soient pas faits si longtemps pour une équipe dont la souffrance dans les dernières minutes a atteint la catégorie du supplice.

L’adage qu’un Classic est un jeu au pronostic incertain est peut-être vrai… Mais au vu de la réalité et du présent de ses deux protagonistes, ce Saoudien se présente avec un favori indiscutable, le merengue.

.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT