Au lycée agricole de Chartres-La Saussaye, des formations professionnelles et technologiques, mais aussi générales

| |

Seuls Philippe Raynard et Grégory Laborde sont capables de fournir son nom complet. Car les directeur et directeur adjoint du lycée agricole sont à la tête de l’établissement public local d’enseignement et de formation professionnelle agricoles (EPLEFPA) de Chartres-La Saussaye, à Sours.

Un nom à rallonge pour une réalité protéiforme, puisque l’établissement comprend un lycée d’enseignement général et technologique agricole, un centre de formation par apprentissage (CFA), un centre de formation professionnel et de promotion agricole (CFPPA), mais aussi une exploitation agricole de 135 hectares, auxquels il faut ajouter une halle agroalimentaire et des laboratoires spécialisés en pharmaceutique, microbiologie et chimie.

Forcément, l’offre de formation est à l’image de cette liste à la Prévert : abondante, un peu labyrinthique. Et pas du tout cantonnée aux métiers agricoles.

1/ Le lycée : technologique mais aussi général

Pour les collégiens ou les élèves de seconde, qui se destinent à la médecine vétérinaire, Philippe Raynard fait valoir que seuls les lycées agricoles proposent l’enseignement de spécialité biologie-écologie, qui « est une porte d’entrée vers les écoles vétérinaires », précise le directeur. Autre point en faveur des sections générales proposées à La Saussaye : les effectifs sont « réduits, avec seize élèves en première et en terminale ». Conséquence, selon Grégory Laborde, de ce petit effectif : l’établissement s’enorgueillit d’un taux de réussite de 100 % au bac scientifique, depuis plus de dix ans.

Régine Ferrère, fondatrice du campus des métiers de la beauté à Chartres : “Un élève, un diplôme, un emploi”

Le lycée agricole prépare aussi les élèves au bac technologique sciences et technologies de l’agronomie et du vivant (STAV). « Ce bac a le même tronc commun que celui de l’Éducation nationale », insiste Philippe Raynard. « Les terminales en STAV peuvent donc faire leurs vœux sur Parcoursup comme les autres. » Ce bac, s’il conduit assez naturellement vers les métiers de la production agricole, ouvre également des perspectives dans le domaine de l’environnement et de l’aménagement du territoire.

Un nouveau diplôme à partir de septembre 2021 à l’IUT de Chartres

Le lycée propose également deux bacs professionnels, l’un à orientation agricole (conduite et gestion de l’exploitation agricole), l’autre dans le domaine de l’agroalimentaire (bio-industrie de la transformation).

210

élèves et étudiants fréquentent le lycée. Le centre de formation des apprentis accueille 170 apprentis.

2/ Les formations supérieures

Alors que les lycéens ont jusqu’au 11 mars pour formuler leurs vœux sur Parcoursup, le directeur de l’établissement insiste également sur les formations post-bac dispensées à La Saussaye. Parmi elles, le BTSa Analyse et conduite des systèmes d’exploitation (Acse). Philippe Raynard précise :

« C’est une formation purement économique, qui permet, par exemple, une poursuite d’études dans le domaine agricole du secteur bancaire, en tant que conseiller ou commercial. »

Philippe Raynard (Directeur du lycée agricole de Chartres-La Saussaye)

Autre corde à l’arc de l’établissement : le secteur agroalimentaire. Chartres-La Saussaye est pôle de compétence régional pour la transformation alimentaire. Après un bac professionnel bio-industrie de la transformation, les élèves peuvent s’orienter vers un BTS science et technologie de l’alimentation (STA), « au lycée au en CFA », précise Philippe Raynard, puis poursuivre vers la licence professionnelle gestion de la production industrielle spécialité management et conduite d’unités de production, proposée à l’IUT de Chartres, puis, pour les plus motivés, vers le diplôme d’ingénieur proposé par l’antenne chartraine de Polytech Orléans. Le directeur du lycée agricole de La Saussaye fait valoir :

« On peut faire tout son cursus et devenir ingénieur en restant à Chartres »

Philippe Raynard (Directeur du lycée agricole de Chartres-La Saussaye)

Portes ouvertes
« Nous risquons de vivre 100 % de la phase d’orientation sans voir personne en présentiel », redoute Philippe Raynard. Ce sera le cas pour le premier rendez-vous des portes ouvertes, le mercredi 17 février, qui sera organisé sous forme de forum virtuel. De 13 h 30 à 17 h 30, les élèves de tous niveaux pourront s’informer sur l’ensemble des filières proposées à La Saussaye, selon des modalités qui seront détaillées sur le site de l’établissement. D’autres portes ouvertes seront proposées, les samedi 13 mars et mercredi 19 mai.

Géraldine Sellès
[email protected]

.

Previous

Valence et Alicante, parmi les capitales espagnoles avec l’eau la plus chère

Philips croît en année corona grâce à un trimestre de clôture solide | Financier

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.