A la veille d'un test vendredi, le pouvoir cherche à convaincre

Des étudiants et des lycéens manifestent à Alger, le 10 mars 2019, contre la candidature d'Abdelaziz Bouteflika pour un cinquième mandat. – Anis Belghoul / AGENCE PP / SIPA

Après le retrait de la candidature d'Abdelaziz Bouteflika et le report de l'élection présidentielle, prolongeant son mandat actuel,
les autorités tentent maintenant de convaincre les algériens des mérites de cette approche.

Le pays est le théâtre depuis le 22 février
des manifestations contre le président Bouteflika, sans précédent depuis son arrivée au pouvoir, il y a vingt ans, motivées par sa décision de se représenter pour un cinquième mandat malgré une santé fragile.

Un nouveau gouvernement de "technocrates"

Sous la pression croissante de la rue, le chef de l'Etat a cédé lundi pour présenter et a reporté la présidentielle prévue pour le 18 avril, prorogeant son mandat actuel jusqu'à la fin d'une prochaine conférence nationale de réforme du pays. pays et élaborer une nouvelle constitution. Jeudi, face à la presse, le nouveau Premier ministre Noureddine Bedoui – qui a remplacé lundi le très impopulaire Ahmed Ouyahia – et son vice-Premier ministre, Ramtane Lamamra, ont tenté pendant 90 minutes de promouvoir les décisions du président du parti # 39; Etat, qui n'ont pas calmé la colère ces derniers jours.

"Nous avons entendu le message de la jeunesse algérienne" et "les exigences de la rue" détermineront le cours du futur gouvernement, a assuré Bedoui Noureddine. Sa composition sera dévoilée "au plus tard la semaine prochaine" et il s'agira d'une équipe de "technocrates" tirant parti des "jeunes talents, hommes et femmes", disponibles à l'Algérie, a-t-il déclaré. "La situation générale du pays est sensible et parfois marquée par des tensions qui ne permettent pas d'atteindre un consensus capable de répondre aux demandes", a immédiatement déclaré Noureddine Bedoui en ouvrant la conférence de presse.

Le mandat du gouvernement "ne dépassera pas un an", promet le pouvoir

Noureddine Bédoui a justifié par "la volonté du peuple" le report de l'élection présidentielle et la prorogation de son mandat par le chef de l'Etat (décisions considérées comme illégales ou même inconstitutionnelles par de nombreux observateurs). "Il n'y a rien au-delà de la volonté du peuple", a-t-il affirmé. Il n'a pas donné de date pour la future élection présidentielle après laquelle le président Bouteflika s'est engagé à se retirer. Il a simplement déclaré que le mandat du gouvernement, qui ne jouerait qu'un rôle de "soutien et de soutien" pour la conférence nationale, "ne dépassera pas un an", ce qui implique que la conférence elle-même pourrait avoir achevé ses travaux dans un an. .

Sur les réseaux sociaux, le nombre d'appels à un quatrième vendredi consécutif d'événements majeurs à travers le pays est en augmentation. Cette journée d’essais, tant pour les manifestants que pour le pouvoir, permettra de savoir si le président Bouteflika a réussi à mater le défi
Les étudiants et les universitaires, puis les enseignants et les lycéens, ont survécu en défilant mardi et mercredi.

"Il ne s'agit pas de rester au pouvoir pendant quelques semaines ou quelques mois de plus"

Mercredi déjà, Ramtane Lamamra s'était vanté sur les ondes de la radio nationale du bien-fondé des annonces du chef de l'Etat. Pour le président Bouteflika, "il ne s'agit pas de rester au pouvoir pendant quelques semaines ou quelques mois de plus", a-t-il assuré, "la priorité absolue est de réunir les Algériens et de leur permettre d'aller ensemble. Vers un avenir meilleur".

Un autre ancien diplomate, Lakhdar Brahimi, âgé de 85 ans, qui serait proche de Abdelaziz Bouteflika, a également défendu mercredi à la télévision nationale les solutions proposées par le chef de l'Etat prêchant le "dialogue" et mettant en garde contre tout. " changement radical ". Mais, selon le quotidien Liberté, ces "interventions des médias ont eu le mérite de confirmer le fossé profond entre les solutions (…) proposées par le régime et celles préconisées par le peuple".

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.