16 millions d'adultes américains sur les stimulants d'ordonnance, les études montrent

16 millions d'adultes américains sur les stimulants d'ordonnance, les études montrent

Environ 16 millions d’adultes américains utilisent des stimulants sur ordonnance, selon une étude du National Institute on Drug Abuse. Les résultats apparaissent dans l’une des premières enquêtes de grande envergure sur la prévalence et l’abus de médicaments couramment utilisés pour traiter le trouble d’hyperactivité avec déficit de l’attention (TDAH). L’étude, publié Lundi dans l’American Journal of Psychiatry, centré sur les adultes de 18 ans et plus tirés de l’Enquête nationale sur la consommation de drogues et la santé 2015 et 2016, comprenant 102 000 répondants. L’enquête nationale représentative estime que 5 millions de personnes abusent des stimulants sur ordonnance, et 400 000 ont des troubles d’usage. Plus de la moitié des répondants (56,3%) ont indiqué qu’ils utilisaient des stimulants d’ordonnance pour améliorer leurs capacités cognitives – pour être vigilants ou se concentrer – suivis d’une utilisation comme aide à l’étude (21,9%). Environ 15,5% des répondants ont dit qu’ils prenaient les médicaments pour «avoir un high ou être accrochés», et seulement 4,1% ont dit qu’ils l’utilisaient pour perdre du poids. De nombreux répondants qui ont abusé des stimulants sur ordonnance ont déclaré avoir reçu les médicaments d’un membre de la famille ou d’un ami avec une ordonnance, et environ 20% ont dit qu’ils achetaient ou volaient des pilules à des amis ou à des parents. Les chercheurs ont noté que, malgré un niveau élevé d’abus, il y avait de faibles niveaux de troubles parmi cette population, mais c’est une tendance qui mérite d’être inquiétée. “Pour certains, une mauvaise utilisation sans trouble peut être une expression précoce d’une trajectoire vers un trouble d’utilisation des stimulants”, ont-ils écrit. «Les patients qui utilisent leur médicament pour améliorer leur fonction cognitive ou qui détournent leurs médicaments à d’autres présentent un risque élevé», ont écrit les auteurs dans la conclusion. La politique de commentaire du Washington Times Le Washington Times passe de son système de commentaires tiers de Disqus à Spot.IM. Vous aurez besoin de créer un compte avec Spot.im ou si vous souhaitez utiliser votre compte Disqus, regardez sous la conversation pour le lien “Disqus Disqus?”. S’il vous plaît lire notre Politique de commentaire avant de commenter.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.