Yémen: 29 enfants tués, l'ONU demande une enquête

Une grève a frappé jeudi un bus avec des enfants à bord dans le nord du Yémen, une opération "légitime" selon la coalition.

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a déclaré qu'au moins 29 enfants ont été tués jeudi dans un attentat contre leur bus, sur un marché au nord du Yémen. Un hôpital de la province de Ada, soutenue par le CICR, "a reçu les corps de 29 enfants de moins de 15 ans et de 48 blessés, dont 30 enfants", a indiqué l'organisation sur son compte Twitter.

Selon l'ONG Save The Children, qui a condamné dans un rapport une "attaque horrible" et a appelé à une enquête indépendante, les enfants ont été touchés alors qu'ils se trouvaient dans le bus les ramenant à l'école après un pique-nique.

Un photographe travaillant avec l'AFP dans la province a vu des enfants blessés être soignés dans un centre de secours, la plupart d'entre eux étant ensanglantés. L'un d'eux était infusé, recouvert d'une couverture de survie, avec un gros bandage sur la tête.

Le bilan pourrait empirer

Un porte-parole du CICR dans la capitale Sana a averti que l'évaluation n'était pas définitive puisque les victimes avaient été transportées dans différents hôpitaux. Les médias rebelles houthis, combattus par la coalition dirigée par l’Arabie saoudite, ont dénombré 50 morts et 77 blessés, qui n’ont pu être confirmés de manière indépendante dans l’immédiat.

Cité par la chaîne de télévision rebelle Al-Massirah, un porte-parole du ministère de la Santé Houthi a confirmé que le bilan était particulièrement lourd car l’attaque avait frappé un marché très fréquenté.

Pas d'enfants mais des "combattants"

La coalition a admis avoir mené une attaque aérienne qui a frappé un bus mais a déclaré qu’elle ne transportait pas d’enfants mais des "combattants houthis", a déclaré le porte-parole de l’AFP, Turki al-Maliki. Sous le commandement saoudien, la coalition a prétendu avoir mené une opération militaire "légitime" dans ce secteur rebelle.

"L'attaque qui s'est produite aujourd'hui dans la province de Ada est une opération militaire légitime contre des éléments (…) qui ont tiré un missile contre la ville (saoudienne) de Jizane hier soir, tuant une personne et blessé parmi des civils". a déclaré la coalition dans un communiqué.

Ce dernier a annoncé mercredi que la défense antiaérienne saoudienne avait intercepté dans le sud du royaume un missile tiré par des rebelles Houthi dont les débris ont tué un Yéménite et blessé onze personnes.

L'ONU appelle à une enquête "indépendante"

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a appelé à une enquête "indépendante", tandis que Washington a demandé à la coalition dirigée par l'Arabie saoudite de mener une enquête "approfondie".

Il y a une semaine, la coalition a nié avoir lancé des attaques qui, selon le CICR, ont fait 55 morts et 170 blessés à Hodeida, dans l'ouest du Yémen. Cette ville stratégique est contrôlée par les Houthis, qui ont également blâmé la coalition pour ces attaques. Mais celui-ci a nié et a accusé à son tour les rebelles de les avoir menés.

La coalition a été accusée à plusieurs reprises de gaffes qui ont coûté la vie à des centaines de civils. Elle a reconnu la responsabilité de certains raids qui ont tué des civils, mais a accusé les Houthis de se mêler aux civils ou de les utiliser comme boucliers humains. Un argument répété jeudi après avoir prétendu avoir ciblé des missiles sur l'Arabie Saoudite.

La guerre au Yémen a tué plus de 10 000 personnes depuis le lancement de l’intervention de la coalition en mars 2015 et a provoqué «la pire crise humanitaire au monde», selon l’ONU.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.