Nouvelles Du Monde

Walid Daka, vétéran des prisonniers sécuritaires, est décédé d’un cancer à l’hôpital Assaf Harofeh

Walid Daka, vétéran des prisonniers sécuritaires, est décédé d’un cancer à l’hôpital Assaf Harofeh

Le prisonnier de sécurité Valid Daka est décédé d’un cancer ce soir (dimanche) à l’hôpital Assaf Harofeh. Ce matin, Deka a été évacué inconscient du centre médical Shavas à Ramla où il était détenu – et ce soir, il a été déclaré mort. Deka, âgé de 62 ans au moment de son décès, était un citoyen israélien résidant à Akka al-Gharbiyya qui a été arrêté en 1986 après avoir participé à l’équipe qui a kidnappé et assassiné le soldat Moshe Tamm en 1984. Toutes les demandes de libération anticipée présentées par Daka au fil des ans en raison de son état de santé se sont heurtées à l’opposition de l’État et à un comité spécial concernant Les prisonniers à perpétuité ont rejeté sa demande de libération au motif que sa condamnation pour terrorisme ne le permettait pas.

Deka a été condamné à la réclusion à perpétuité et sa peine a été fixée à 37 ans. Il a fini par accepter, mais en 2017, il a été condamné à deux ans de prison supplémentaires après avoir été reconnu coupable d’avoir introduit clandestinement des téléphones portables dans la prison de Katziot, avec l’aide du député Basil Getas de Balad. Il est considéré comme l’un des principaux prisonniers de sécurité de la prison israélienne.

Lire aussi  Caetano et Bethânia : Les billets pour les spectacles à SP et Rio sont épuisés - 20/03/2024 - Illustré
La famille du soldat Moshe Tamm était au tribunal, lors d'une audience sur une pièce de théâtre qui racontait l'histoire de Deka, en 2015.

La famille du soldat Moshe Tamm était au tribunal, lors d’une audience sur une pièce de théâtre qui racontait l’histoire de Deka, en 2015. Photo de : Rami Shloush

La famille du soldat Moshe Tamm était au tribunal, lors d’une audience sur une pièce de théâtre qui racontait l’histoire de Deka, en 2015. Photo de : Rami Shloush

En mai de l’année dernière, Deka a soumis sa dernière demande de libération anticipée en raison de sa maladie. Environ un mois plus tard, la commission des libérations conditionnelles a décidé que sa demande serait transmise à la commission spéciale pour les détenus à perpétuité, dont les exigences sont plus strictes. Le médecin de Shavas a estimé que les jours de Deka étaient peu nombreux et que sa vie était réellement en danger, mais l’État s’est opposé à sa libération. La commission a déterminé qu’elle n’avait pas le pouvoir de discuter de la demande de Deka car il devait toujours être considéré comme un prisonnier à vie.

Lire aussi  Tempête géomagnétique : Cambridge, en Irlande, est choquée de voir une aurore exploser !Vous pouvez le voir depuis votre propre cour | Tout dans le monde |

Outre l’avis du médecin de Shavas, plusieurs autres avis estimaient que Deka mourrait dans les deux ans – et cela s’est effectivement produit. Le conseiller juridique et le bureau du procureur se sont opposés à la demande de libération au motif que son état de santé ne répondait pas à la définition. “ses jours sont comptés”, et a soutenu qu’en aucun cas il n’était possible de le libérer car il était un terroriste reconnu coupable de meurtre et qu’il n’avait donc pas droit à une libération anticipée, quel que soit son état de santé.

En 2014, le Théâtre Al-Midan de Haïfa a mis en scène une pièce intitulée « Le temps parallèle » et traitait d’une minute. La mise en scène de la pièce et les réactions qu’elle a suscitées ont conduit à son retrait du panier culturel, au refus du budget du théâtre et à une bataille devant la Cour suprême. Finalement, la demande du théâtre visant à obtenir le versement des fonds de soutien du ministère de la Culture a été rejetée. En 2017, Miri Regev, alors ministre de la Culture, avait déclaré : « Nous ne financerons pas un théâtre qui soutient le terrorisme ». En 2019, le théâtre a fermé ses portes.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Un F16 s’est écrasé à Halkidiki, le pilote est sain et sauf

F-16 ©Eurokinissi ” )+(“arrêter\”> “).length); //déboguer contenttts2=document.querySelector(“.entry-content.single-post-content”).innerHTML.substring( 0, document.querySelector(“.entry-content.single-post-content “).innerHTML.indexOf( “” )); contenttts2=contenttts2.substring(contenttts2.indexOf( “fa-stop\”> ” )+(“arrêter\”> “).length);

ADVERTISEMENT