Virement bancaire, c’est là que le fisc se méfie : les amendes sont élevées

Effectuer un virement en utilisant des canaux moins vérifiables attirerait l’attention des autorités fiscales. Et en cas d’infraction, le coup serait déclenché.

Une transaction d’argent, si elle n’a pas lieu dans un cadre ordinaire tel qu’un achat dans un magasin, doit se dérouler selon des règles précises. Le virement bancaire en est un parfait exemple.

Photo © Adobe Stock

Il s’agit de l’opération la plus attentive de l’administration financière, précisément en raison de sa nature de transfert d’argent d’un émetteur à un destinataire. Les usages sont différents : payer une taxe, un service, un service, le travail d’un professionnel. Tout se passe en suivant les paramètres de l’opération, y compris la raison pour laquelle, le plus souvent, il suffira de justifier la transaction. D’un point de vue fiscal, le plus souvent, il n’y a pas d’indices pertinents : un contrôle du client par la banque suffirait à s’assurer que l’opération est cohérente avec le profil économique et patrimonial de celui qui la réalise. Les établissements de crédit acceptent même des sommes en espèces, tant qu’elles ne dépassent pas les limites fixées par la loi.

Alors tout va bien. Alors quand le transfert éveille-t-il l’attention du fisc ? Plus qu’un intérêt à la régularité réelle de l’opération, il est difficile de vérifier les traits nécessaires. Cela se produit, en effet, lorsque le transfert est effectué par un canal autre que celui d’une institution financière. Des lieux tout à fait banals pour les paiements tels que les factures ou pour recharger les cartes prépayées : bureaux de paris, kiosques à journaux, buralistes. Tout se passe via des points de vente qui offrent des services de transfert d’argent. Eh bien, certains d’entre eux offrent également la possibilité d’effectuer des virements.

Compte courant, attention au montant maximum du virement : la vérité à laquelle on ne s’attend pas

Virement bancaire, lorsque des contrôles et des amendes sont déclenchés

Le problème se pose lorsque ces services sont tenus de prêter attention aux pratiques de recyclage. Tout en offrant la possibilité d’effectuer un virement, en effet, les receveurs ne sont pas en mesure de vérifier la régularité réelle de l’opération, au moins en termes de cohérence avec l’image économique de celui qui l’exécute. Et ce malgré le fait qu’un contrôle d’identité ait lieu. Il n’est pas surprenant que ce soit ce type d’opération qui reçoive la plus grande attention de la part de l’Agence du revenu. Surtout si ces transactions sont effectuées en espèces et de manière répétée dans le temps.

En fait, les virements bancaires qui ont lieu à une fréquence rapprochée sont souvent présentés comme une seule opération. C’est-à-dire de la même manière que pour les paiements à un guichet automatique. La limite journalière défini par la société offrante, le transfert est de 500 euros par jour. Aller au-delà déclencherait des contrôles. Mais même en s’y déplaçant apparemment, procéder à plus d’opérations dans le même mois attirerait l’attention de ceux qui vérifient.

Faire un virement bancaire sans avoir de compte courant ? Vous pouvez : voici comment

L’objectif est toujours de vérifier qu’il n’y a pas de pratiques de blanchiment d’argent en place. La réglementation en vigueur prévoit, entre autres, des contrôles encore plus importants si les opérations devaient avoir le même contribuable que le bénéficiaire qui les réalise. Aussi parce que, si vous procédez avec de l’argent, il est clair que la provenance de l’argent peut être incertaine. Et, pour cette raison, en cas de suspicion, des justificatifs peuvent être exigés, notamment si la somme n’est pas conforme aux revenus perçus et déclarés. En cas d’infraction, en application de l’article 648 bis du Code pénal, il existe un risque de sanctions très lourdes : d’un minimum de 5 000 à un maximum de 25 000 euros, selon la nature de l’infraction.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT