Vieilles charrues Un escalier au paradis - Old Plows

Vieilles charrues Un escalier au paradis - Old Plows

(Nicolas Ollier)

Un dimanche au pays des labours, c'est un dimanche qui mène au septième ciel. Les étapes du paradis montées par Robert Plant, un jeune flowy qui n'envoie pas au lit surtout, un de Pretto dessus et tout Eddy. Tout ? Non. Sans son, rien n'aurait été pareil. Alors félicitations à Véronique.

21h30, Robert Plant. Avant la montée en puissance d'Orelsan, attendue avec impatience par le plus jeune, leurs glorieux aînés se sont précipités chez Robert Plant. Un monstre sacré de roche. Et l'un des seuls rockers de cette édition. Et pas question pour l'ancien chanteur Led Zeppelin d'y pénétrer. Il avait déjà réalisé des ponts d'or (massifs) pour réformer le groupe mythique, il préférait tracer son chemin. Toujours explorer de nouvelles façons. Seigneur, le chanteur de crinière léonine est la page de personne. Il s'amuse avec ça. "Qu'est-ce que c'est?" C'est un escalier! Il a souri en descendant les quelques marches de la scène … L'escalier vers le Ciel n'empruntera pas le chemin du passé! Entouré de ses Sensational Space Shifters, Robert Plant ne s'écarte pas de son chemin, déclinant son rock mélangé avec beaucoup d'élégance Classe 18h50, Bigflo & Oli Après une leçon de chant géante qui titille la fibre artistique des festivaliers, le public n'a pas eu à bouger pour écouter Bigflo & Oli ont littéralement enflammé Glenmor: les textes des deux frères toulousains, dignes de l'IAM, parlent à tout le monde: dénoncer la société de consommation, recevoir des idées et valoriser l'esprit de famille, ils ont même invité leur père sur scène pour la chanson "Papa" Un beau moment d'émotion Les deux lascars ont frôlé les titres de leurs deux albums en totale communion avec les festivaliers, ce dernier finissant les paroles de les refrains argentins par leur père, ils laissent leur héritage bl ossom à travers des sons latins favorables à la fête. Formés au Conservatoire de Toulouse, les deux artistes n'ont pas hésité à mélanger dans leur spectacle de piano, de trompette ou de violoncelle à l'égratignure du platine. Totalement interactifs avec leur public, ils ont invité Christophe, un jeune sur scène pour un rap ou une scission de la foule au milieu de la prairie. Grosse ovation des festivaliers! Bref, une performance pleine de surprises, ultra-positive et qui plait aux petits comme aux grands! 18h40 Eddy de Pretto. L'effet est allé au-delà de la curiosité. Posté sur la scène Grall, en compétition avec les frères infernaux Bigflo & Oli, l'enfant de Pretto, Eddy, se rassemble. Les jeunes, les personnes âgées, les gars, les filles. Avec la seule instruction de porter un chapeau, l'histoire de ne pas manger la poussière après quinze minutes. De Pretto fait régulièrement appel à ses parents, racontant ses tranches de vie, ses douleurs, ses luttes. La vie réelle. "Un gars normal, un gars banal", pas tellement. Invité partout sur les téléviseurs, nommé aux Victoires de la musique, Eddy de Pretto est un nom qui provoque dans la nouvelle scène française. Un soupçon de rap, une pincée de variété? "Je ne sais pas quel est mon style et je me fiche de mon style, ce qui m'inspire, c'est le sens, la compréhension, les histoires, entendre les tripes des gens et les sentir", dit le jeune homme au bonnet blanc. et maillage kaki, dans nos colonnes dimanche. Nous ne sommes pas des spécialistes, mais cela ressemble plus à un animal fatigué, un quatrième jour de festival. Sueur perle sur le front, mais les hanches ne s'affaiblissent pas. Eddy décide de sonner "La fête de trop"? Certainement pas, le gamin a promis "de revenir très bientôt en Bretagne". Un rendez-vous est pris, monsieur Eddy.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.