USA, pour la première fois un détenu de Guantanamo parle des abus commis dans les « sites noirs » de la CIA

| |

Il a été pendu nu à une poutre du plafond, maintenu éveillé pendant des jours dans de l’eau glacée, soumis à un waterboarding, battu, affamé et agressé sexuellement. Ils font partie des torture subie lors d’un interrogatoire par un détenu de Guantanamo, la prison antiterroriste américaine à Cuba. Pour la première fois, un détenu de Guantanamo parle publiquement des pratiques utilisées dans Site noir‘de la CIA où, en violation de la législation « Habeas corpus » (contre les détentions arbitraires), des « interrogatoires avancés » ont été menés, comparables précisément à la torture.

Lire aussi> La Thaïlande coupe la corde de sécurité et laisse deux travailleurs suspendus au 26e étage d’un gratte-ciel

Parler c’est Majid Khan, un ancien habitant de la banlieue de Baltimore engagé comme coursier par al-Qaïda, lors d’une audience au cours de laquelle les jurés doivent se prononcer sur sa condamnation pour crimes de guerre. Khan a déclaré qu’il avait été pendu nu à une poutre du plafond pendant de longues périodes, maintenu éveillé pendant des jours dans de l’eau glacée, soumis à un waterboarding, battu, affamé et agressé sexuellement. « Plus je coopérais, plus ils me torturaient. Je pensais que j’allais mourir”Khan a déclaré, comme rapporté par CBS, qui a passé environ trois ans dans les « sites noirs » de la CIA avant d’être emmené à Guantanamo en 2006.

Citoyen pakistanais né en Arabie saoudite, Khan est arrivé aux États-Unis avec sa famille dans les années 1990 et a obtenu l’asile. S’il est reconnu coupable, le détenu risque 25 à 40 ans de prison mais paiera beaucoup moins grâce à la collaboration avec les autorités américaines. Avec un accord de plaidoyer, la peine pourrait être réduite à 11 ans, mais puisqu’il est en prison depuis 2012, avec une peine réduite, il pourrait être libéré dès l’année prochaine et transféré dans un autre pays que le Pakistan, dont il détient la nationalité.


Dernière mise à jour : vendredi 29 octobre 2021, 20h30

© REPRODUCTION RÉSERVÉE

.

Previous

Selon le CDC, la vaccination contre le Covid-19 protège plus que l’infection

Peur des licenciements massifs

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.