Home » US Open | Plíšková est plus détendu à New York, Wimbledon aide aussi le passé

US Open | Plíšková est plus détendu à New York, Wimbledon aide aussi le passé

by Nouvelles

Jean Minchillo, TK / AP

“Je me sens bien. Je suis allé détendu. Ce n’était pas un mauvais premier tour”, a déclaré Plíšková après avoir battu Catherine McNally à domicile 6:3 et 6:4 en une heure et 23 minutes. Elle était juste en colère contre sa plus grande arme de tous les temps – le service, “Si c’est mieux, tout le jeu augmentera”, a-t-elle déclaré.

De nombreux favoris sont inquiets pour leurs premiers matchs du Grand Chelem et sont souvent les plus vulnérables. Plíšková est stable à cet égard, le match d’ouverture des tournois des Big Four s’est déroulé pour la 21e fois de suite et depuis 2014, elle n’y a trébuché que deux fois. “J’essaie de me détendre. J’ose dire que je peux mieux me contrôler et j’essaie de ne pas en faire un drame”, a-t-elle déclaré.

Super! Karolína Plíšková et Siniaková se qualifient pour l’US Open

La vérité est que son talon d’Achille est ailleurs. “J’ai un deuxième tour critique”, a-t-elle déclaré, sachant qu’après le deuxième match, elle a dit adieu aux tournois le plus souvent en grand chelem, un total de onze fois dans sa carrière. L’année dernière à Flushing Meadows elle a fait ses valises après le second tour, cette année c’était à Paris.

La joueuse de tennis Karolína Plíšková a réussi le premier tour pour la 21e fois consécutive. Le quatrième tournoi de l’US Open de cette année à New York s’est joué à domicile avec Catherine McNally.

Jean Minchillo, TK / AP

Mais le tournoi de New York est l’un de ses favoris. En 2016, elle a disputé la première finale du Grand Chelem de sa carrière puis a atteint les quarts de finale à deux reprises. L’US Open est un tournoi spécial pour elle. “Quand vous jouez bien quelque part, ils reviennent toujours mieux là-bas. Je me souviens avoir joué ici et je pense que je peux bien jouer ici à nouveau”, a déclaré l’ancien numéro un mondial.

De plus, elle est venue à Flushing Meadows cette année après une série de bons résultats des deux derniers mois. Surtout, cela lui donne la détermination de la finale de juillet de Wimbledon. “Cela fait quelques années que je n’ai pas joué les finales en paille, donc ça m’a donné beaucoup de confiance et de motivation.”

Le seul inconvénient est l’absence de son entraîneur Saschi Bajin. L’entraîneur allemand n’a pas obtenu de visa pour les États-Unis et n’aide qu’à distance. “Il regarde tout en ligne. Mais je sais déjà tout de lui, il m’envoie des messages vocaux, on s’amuse tous les jours. Leoš Friedl est là avec moi, donc je ne suis pas seul ici. Je me sens bien, j’ai du physique ici , Michal, j’ai une bonne équipe et je suis plutôt d’accord avec ça “, a-t-elle déclaré.

.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.