nouvelles (1)

Newsletter

US Open | Medvedev sur la guerre en Ukraine : Il y a beaucoup de mauvais Russes, mais aussi des Ukrainiens. Pièce par pièce

Défendant le titre de l’an dernier à l’US Open, Medvedev est entré victorieux. Le numéro un mondial a vaincu le joueur local Kozlov en trois sets 6:2, 6:4 et 6:0. Au second tour, il affrontera le Français Rinderknech, qu’il n’a jusqu’à présent rencontré dans aucun tournoi. Medvedev a également été soumis à deux questions non liées au tennis lors de la conférence de presse d’après-match.

L’un des journalistes lui a demandé s’il avait appris quelque chose de plus sur le conflit militaire en Ukraine, faisant allusion à la remarque de Medvedev à Indian Wells en mars, où le joueur de tennis a affirmé que la communauté mondiale en apprendrait davantage sur la guerre à l’avenir.

“J’apprends tous les jours, répond le Russe de 26 ans. Disons les choses ainsi. J’essaie de voir les choses individuellement. J’ai beaucoup d’amis de différents pays du monde”, a-t-il dit vaguement. . “Quand ça a commencé, certains d’entre eux pourraient me tourner le dos pour une raison quelconque simplement parce que je suis russe”, a-t-il poursuivi.

« La plupart de mes très bons amis savent qui je suis. Je suis toujours Daniil Medvedev, je joue toujours au tennis. Et ils le savent. La situation en Ukraine n’a pas changé cela, et cela s’applique également à certains Ukrainiens”, a-t-il déclaré au fait que les joueurs de tennis ukrainiens n’ont apparemment aucun problème avec lui.

Il a dit qu’il juge les gens individuellement. “Il y a beaucoup de bons Ukrainiens et quelques mauvais. De même, il y a beaucoup de bons Russes et il y en a de mauvais. Et c’est ainsi que j’ai appris qu’à mon avis, il est important de juger les choses individuellement », a-t-il conclu sa réponse complète, mais pas très précise. Cependant, il a déclaré à plusieurs reprises dans le passé qu’il est désagréable de voir ce qui se passe dans l’Ukraine maintenant et qu’il veut la paix.

Le même journaliste l’a également interrogé sur son opinion sur le basketteur américain Griner, emprisonné en Russie pour trafic de drogue présumé. “J’en ai certainement entendu parler, mais je ne connais pas les détails exacts. Ce n’est certainement pas une situation simple, mais c’est comparable à d’autres, comme Novak. Il n’a pas pu se rendre dans le pays, et pouvons-nous demander – Cette loi a-t-elle un sens ?” détourné le discours.

Il faisait référence au fait qu’il existe une loi aux États-Unis selon laquelle les étrangers qui n’ont pas été vaccinés contre le Covid-19 ne peuvent pas entrer dans le pays, mais les citoyens américains non vaccinés le peuvent. Il a seulement ajouté au basketteur Griner: “Si elle avait vraiment de la marijuana avec elle, je ne sais pas.” La loi est la loi. Si ce n’est pas vrai, alors ce n’est pas bon, mais je ne sais pas exactement ce qui s’est passé, donc je ne peux pas en dire plus.”

Certains fans ont critiqué le journaliste pour lui avoir même posé de telles questions. “Certains journalistes l’ont pris pour (l’ancien président russe) Dmitri Medvedev. Guerre, Brittney Griner… Aucun athlète ne devrait avoir à faire face à ce contenu. Assez de questions politiques”, a écrit l’un d’eux sur les réseaux.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT