UNHCR Serbie Update, juillet 2021 – Serbie

Fin juillet, 4 701 (diminution de 7 %) réfugiés et migrants se trouvaient sur le territoire de la Serbie, dont 3 618 sont hébergés dans 19 centres gouvernementaux à travers le pays, 30 dans des institutions spécialisées pour enfants non accompagnés et séparés (UASC), 127 dans des logements privés et 1 053 séjournant dans la rue en dehors des centres.

5 732 nouveaux arrivants dans les centres gouvernementaux ont été enregistrés en juillet (contre 4 111 en juin). Les arrivées sont passées par la Macédoine du Nord (74%),
Bulgarie (15%), Monténégro (5%) et autres (6%). Plus de 44% d’entre eux sont originaires d’Afghanistan et 22% du Pakistan, suivis du Bangladesh, de la Somalie, de la Syrie et de l’Iran. En juillet, 1 474 (augmentation de 43 %) refoulements en provenance des pays voisins. Les ressortissants syriens représentent 30% des refoulements, principalement des hommes mais aussi des familles, refoulés de Hongrie, Roumanie, Croatie & Bosnie-Herzégovine.

La tendance positive des reconnaissances en Serbie au deuxième trimestre 2021 s’est poursuivie en juillet avec l’Office d’asile (AO) accordant 2 protections subsidiaires aux ressortissants syriens et 2 statuts de réfugié aux ressortissants du Burundi, soit un total de 6 protections subsidiaires et 3 statuts de réfugié. en 2021. En juillet, 149 personnes ont exprimé leur intention de demander l’asile en Serbie et 19 ont présenté des demandes effectives.

Le HCR et ses partenaires ont conseillé 211 personnes en quête d’asile, dont cinq ont donné procuration pour la représentation dans la procédure d’asile aux avocats du projet du HCR. Trente-cinq réfugiés ont reçu des cartes d’identité et 15 ont reçu des permis de travail en juillet grâce aux efforts du partenaire juridique du HCR Belgrade Center for Human Rights (BCHR).

Le 7 juillet, le gouvernement de Serbie, le HCR, le PNUD et le Conseil national des Roms ont signé une déclaration d’intention commune de coopération sur l’inclusion des Roms et d’autres groupes vulnérables. Vingt-six jeunes Roms ont jusqu’à présent trouvé un emploi, dans les collectivités locales, les ONG et le secteur privé, grâce au projet conjoint UNHCR-PNUD qui promeut l’inclusion locale des volontaires Roms. Au nom du gouvernement, la déclaration a été signée par Gordana Comic, ministre des Droits de l’homme et des minorités et du Dialogue social.

Un protocole d’accord tripartite entre le HCR,
Le Service national de l’emploi et le Commissariat serbe aux réfugiés et aux migrations ont été signés le 9 juillet, dans le but de relever les défis auxquels sont confrontés les demandeurs d’asile et les réfugiés en matière d’intégration sur le marché du travail en Serbie. Les domaines de coopération consistent en des séances d’information et de renforcement des capacités, ainsi qu’en un travail conjoint visant à faciliter l’accès des réfugiés et des demandeurs d’asile à l’intégration économique.

L’UNHCR a mis en œuvre et finalisé tous les travaux de rénovation du centre d’asile de Banja Koviljača, exécutés par l’intermédiaire du partenaire DRC, qui ont duré 2,5 mois et ont été financés par l’UE. La réouverture de ce centre d’asile est prévue pour fin septembre-début octobre, et en attendant ses résidents sont hébergés dans le centre d’asile Krnjača à Belgrade.

Le 6 juillet, le ministre de l’Administration publique et de l’Autonomie locale M.
Obradovic, le médiateur Z. Pasalic et le représentant du HCR ont participé à l’événement médiatique à Belgrade qui a présenté le rapport Personnes menacées d’apatridie en Serbie – Aperçu de la situation actuelle et de la voie à suivre, soutenu par le HCR, dans le cadre du protocole d’accord tripartite sur la coopération conjointe. L’enquête a montré que les efforts conjoints ont entraîné une amélioration reflétée par 42 % de personnes en moins à risque d’apatridie par rapport à 2015.

Le partenaire du HCR BCHR a reçu un avis du Commissaire pour la protection de l’égalité, par lequel il a été constaté que Banca Intesa ad Belgrade avait violé la loi anti-discrimination car elle avait directement discriminé les réfugiés et les demandeurs d’asile en Serbie en refusant de leur permettre de ouvrir des comptes bancaires.

Le partenaire du HCR, le HCIT, a participé à la préparation du deuxième rapport du PRAB – Protéger les droits aux frontières, préparé par le réseau d’ONG européennes qui documentent les témoignages concernant les mauvais traitements infligés aux réfugiés, aux demandeurs d’asile et aux migrants et les différentes pratiques le long des frontières de l’UE et des pays tiers. .

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT