une panique dans une discothèque fait au moins six morts

La panique lors d'un concert dans une discothèque à Corinaldo, près d'Ancône (nord-est de l'Italie), a fait au moins six morts et des dizaines de blessés dans la nuit du vendredi 7 au samedi 8 décembre, ont annoncé les pompiers. Les six morts sont cinq mineurs – trois filles et deux garçons – et un adulte, une femme qui voulait accompagner sa fille au concert.

"Peut-être à cause de la dispersion d'une substance piquante, les jeunes se sont enfuis en marchant les uns sur les autres. Malheureusement, six sont morts et il y a des dizaines de blessés", pompiers détaillés sur Twitter.

En plus des équipes de secours, des enquêteurs sont arrivés sur les lieux pour tenter de déterminer les causes de la tragédie. Samedi, huit personnes ont été arrêtées dans le cadre de l’enquête, soupçonnées d’avoir causé la bagarre en dispersant un jet irritant sur la foule rassemblée sur la place. Le groupe, qui utiliserait ce processus pour voler des objets de valeur aux spectateurs, serait impliqué dans plusieurs crimes similaires lors d'autres rassemblements en plein air.

Selon les médias, il y aurait eu un millier de personnes, dont beaucoup très jeunes, dans la discothèque de la Blue Lantern, dans cette ville proche de la côte adriatique, pour un concert du rappeur Sfera Ebbasta, surnommé le "Roi du piège".

Personnes tombant d'un mur

Le drame a eu lieu vers 1 heure du matin. Selon la presse, il y aurait plus de cent blessés, dont 10 dans un état grave.

"Nous avons dansé jusqu'à ce que le concert commence quand nous avons senti une odeur âcre", a déclaré aux médias un blessé âgé de 16 ans, transporté dans un état confus dans un hôpital d'Ancône. "Nous avons couru vers l'une des issues de secours, mais nous l'avons trouvée bloquée. Les videurs nous disaient de revenir."

Selon plusieurs témoignages recueillis par les médias, la foule s'est dirigée vers un petit mur où sont tombées des dizaines de personnes. Ceux qui sont en dessous sont morts écrasés. Les blessés, traumatisés et blessés, ont été transportés à l'hôpital le plus proche, à Senigallia, d'où les plus graves ont ensuite été envoyés à Ancône.

Lire aussi Plus de 1 500 blessés à Turin paniqués en marge de la finale de la Ligue des champions

En Italie, ces faits rappellent l'énorme ruée qui avait fait un mort et 1 500 blessés en juin 2017 lors de la retransmission de la finale de la Ligue des Champions sur la place San Carlo à Turin. Quelques minutes avant la fin de la finale qui avait vu la Juventus Turin s'incliner devant le Real Madrid, la panique provoquée par les rumeurs d'attentats à la bombe s'était répandue parmi les 20 000 personnes venues assister à la réunion diffusée sur le géant de l'écran.

Réagir ou voir tous les commentaires

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.