Une organisation de défense des droits humains liquidée en Biélorussie

“L’avant-dernière” organisation de défense des droits humains liquidée en Biélorussie – Comité local d’Helsinki

Les problèmes de protection des droits de l’homme ont commencé à s’intensifier en Biélorussie après les élections présidentielles d’août 2020.

En Biélorussie, la Cour suprême du pays a liquidé l’organisation de défense des droits humains Belarusian Helsinki Committee (BHC). À ce sujet le vendredi 1er octobre signalé L’Association biélorusse des journalistes (BAJ), qui a également été liquidée plus tôt.

« La Cour suprême a liquidé la dernière organisation de défense des droits humains enregistrée en Biélorussie », indique le communiqué.

La raison de la liquidation du BHC est liée à une affaire pénale ouverte contre des défenseurs des droits humains, selon laquelle le Comité aurait payé des honoraires à deux personnes pour des services d’observation à long terme des élections présidentielles de 2020 au Bélarus.

L’audience du tribunal sur la demande du ministère de la Justice concernant la liquidation de la BHC s’est tenue le 30 septembre.

À son tour, le chef adjoint de l’organisation, Garry Pogonyailo, qui représentait le BHC devant le tribunal, a déclaré qu’il n’y avait eu aucune violation et qu’il était illégal de liquider l’organisation avant la date prévue – sans verdict dans l’affaire mentionnée. Il a demandé de reporter la question de la liquidation jusqu’à l’achèvement de la procédure pénale, dont les documents ont été extraits, mais le tribunal n’a pas pris en compte ces déclarations et a aboli l’organisation.

En outre, le tribunal n’a pas pris en compte l’appel des plus grandes organisations internationales au ministère de la Justice avec un appel pour abandonner la demande. La lettre du Coordonnateur résident des Nations Unies au Bélarus n’a pas non plus été prise en compte.

“Nous considérons cette décision comme absolument injuste et demanderons son annulation à la fois au niveau national (par l’intermédiaire de l’autorité de surveillance) et au niveau international – au sein du Comité des droits de l’homme de l’ONU”, a déclaré le BHC.

La dernière organisation de défense des droits humains enregistrée dans le pays est Legal Initiatives, mais le 5 octobre, une audience est prévue pour sa liquidation.

Rappeler une cinquantaine de personnes détenues en Biélorussie pour des commentaires sur les réseaux sociaux liés au meurtre d’un employé de KGT.

Nouvelles de Correspondant.net dans Télégramme. Abonnez-vous à notre chaîne https://t.me/korrespondentnet

.

Previous

Drake Jackson, grand-mère, future puissance de la NFL, passe de l’USC

La police récupère un « stimulateur » à Zandvoort : « Si Utrecht ferme Waku Waku, nous fermerons Utrecht » | Utrecht

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.