nouvelles (1)

Newsletter

Une nouvelle combinaison de trois médicaments améliore la survie sans GVHD et sans rechute et la rechute après une greffe allogénique

Une étude de phase III menée par le Blood and Marrow Transplant Clinical Trials Network (BMT CTN) a évalué les résultats d’une nouvelle combinaison de trois médicaments pour la prévention de la maladie du greffon contre l’hôte (GVHD) après une allogreffe de cellules hématopoïétiques (alloHCT) avec une intensité réduite conditionnement (RIC). Cette recherche présentée lors de la 64e réunion et exposition annuelle de l’American Society of Hematology (ASH) montre que les patients qui ont reçu du cyclophosphamide, du tacrolimus et du mycophénolate mofétil (PTCy/Tac/MMF) après la greffe ont démontré une survie sans GVHD et sans rechute significativement améliorée ( GRFS) par rapport aux patients ayant reçu la combinaison standard de tacrolimus plus méthotrexate (Tac/MTX).

Fond

La gestion de la GVHD et de la rechute de la maladie est un objectif essentiel pour les patients subissant une alloHCT afin d’optimiser les résultats. Pendant trois décennies, la stratégie standard de prophylaxie de la GVHD a été un inhibiteur de la calcineurine (Tac) avec le MTX, mais plusieurs approches ont été essayées ces dernières années pour améliorer cette combinaison. Cependant, l’intensification de l’immunosuppression s’accompagne d’un risque accru d’infections graves ou de rechute.

L’étude de phase II précédente (BMT CTN 1203) a comparé trois nouveaux régimes de prophylaxie GVHD aux témoins actuels recevant Tac/MTX afin de déterminer l’approche la plus favorable avec RIC alloHCT. Le régime de prophylaxie GVHD le plus prometteur était une combinaison de trois médicaments de PTCy/Tac/MMF.

Détails de l’étude

L’étude a inclus des patients adultes (18 ans et plus) atteints d’hémopathies malignes qui ont subi une alloHCT RIC. Les receveurs de 128 greffes apparentées appariées, 288 non apparentés entièrement appariés et 15 greffes de donneurs non apparentés non appariés (7/8 appariés HLA) ont été randomisés en deux groupes de patients qui ont reçu PTCy/Tac/MMF ou Tac/MTX. Les patients étaient équilibrés entre les deux groupes selon le sexe du patient, l’âge, le statut de Karnofsky, le risque de maladie, les comorbidités, la compatibilité des donneurs, le régime de conditionnement et l’entretien post-transplantation.

Résultats

Les résultats ont montré un GRFS significativement plus élevé dans le groupe de traitement PTCy que dans le groupe Tac/MTX, comme le montre la figure 1 ci-dessous. Il y avait une proportion plus faible d’événements GRFS dans le groupe de traitement PTCy, en raison d’une réduction de la GVHD aiguë et chronique. Il n’y avait aucune différence dans les rechutes, le taux de progression ou le taux de survie global à 1 an après la greffe dans les deux groupes.

L’essai a atteint son critère d’évaluation principal, qui a démontré un GRFS à 1 an plus élevé avec la combinaison PTCy/Tac/MMF par rapport à Tac/MTX et des améliorations significatives du risque de GVHD aiguë et chronique sans augmentation de rechute ou de décès.

Points clés à retenir

Ces résultats soutiennent un changement de paradigme dans l’approche standard de la prévention de la GVHD dans le cadre d’un alloHCT bien adapté pour les patients atteints d’hémopathies malignes recevant un RIC. L’utilisation de la combinaison PTCy a été associée à des taux plus faibles de GVHD aiguë et chronique sans augmenter le risque de rechute de la maladie. L’adoption de cette nouvelle approche augmentera probablement la possibilité de survie sans événement après la greffe, permettant à davantage de patients de survivre et de prospérer.

Figure 1

Holtan SG, et al. Résumé de l’affiche ASH

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT