Home » – Une fille que beaucoup ont aimée – VG

– Une fille que beaucoup ont aimée – VG

by Nouvelles

MARQUAGE : Samedi, de nombreuses personnes ont visité l’endroit où le tracteur de la jeune fille de 16 ans s’est renversé pour déposer des fleurs. Photo : Hilde Jordbruen

SKJÅK (VG) Samedi soir, des camarades de classe du défunt âgé de 16 ans ont organisé une procession en voiture et en tracteur de l’école au lieu de l’accident : – C’était une fin de journée en force, admet le maire Edel Kveen.

Samedi matin, on a appris que la jeune fille de 16 ans de la municipalité de Skjåk, comme mercredi a été coincé après que le tracteur qu’elle a installé s’est renversé, est décédé des suites de ses blessures à l’hôpital St. Olav.

L’événement tragique a plongé une petite communauté dans un grand chagrin. Samedi soir, le flux de Skjåk et de la municipalité de Lom à l’école de Skjåk pour commémorer sa formation et son camarade de classe décédés.

TRACTEUR COORTAGE: Plusieurs camarades de classe avaient organisé une procession de voitures et de tracteurs de l’école au lieu de l’accident samedi après-midi. Photo : Hilde Jordbruen

– C’est complètement dénué de sens. C’était une fille que beaucoup aimaient et qui a eu un grand réseau ici. Elle avait toute la vie devant elle, dit le maire Edel Kveen à VG.

Le maire lui-même était présent à l’école ouverte samedi soir, et raconte des impressions fortes.

– Il y a eu beaucoup de larmes au début. Tous ceux qui avaient besoin de parler à quelqu’un ont eu la possibilité de le faire, poursuit Kveen.

C’était la jeune fille de 16 ans qui conduisait le tracteur lorsque l’accident s’est produit.

Le cours des événements est encore inconnu de la police, car ils sont complètement sans témoins oculaires. Ce sont des passants qui auraient découvert le tracteur renversé et auraient commencé à secourir sur place.

DANS LA DOULEUR : Le drapeau était accroché à un demi-mât à l’école pour enfants et adolescents de Skjåk lorsque les camarades de classe de la jeune fille décédée se sont réunis à l’école samedi après-midi. Photo : Hilde Jordbruen

Se targuer d’unité en temps de deuil

Malgré ce qu’elle décrit comme une communauté locale durement touchée, la maire se vante également de l’unité parmi les jeunes.

– On dirait que les jeunes savent bien s’occuper les uns des autres, alors j’espère continuer comme ça, dit Kveen, qui devine que près d’une centaine de personnes se sont présentées à l’école samedi soir.

Elle parle également chaleureusement de la façon dont les enseignants de l’école et l’équipe de crise de la municipalité ont été au milieu de la saison des vacances.

– Cela a probablement été difficile pour beaucoup d’enseignants, qui ont suivi les élèves de si près. Ils ont fait un effort fantastique aujourd’hui, pris soin de chacun et assuré la sécurité des jeunes ce soir, loue le maire.

Plusieurs habitants de la municipalité de Lom, qui jouaient dans l’équipe de football de la jeune fille décédée, ont également choisi d’aller à l’école samedi soir.

Le maire dit que les sports de Lom et de la municipalité de Skjåk coopèrent beaucoup de part et d’autre de la frontière entre les deux municipalités, et qu’il y a donc plus de personnes également touchées par l’accident de Lom.

– Il y en a beaucoup qui vivent des moments difficiles et beaucoup qui sont touchés. Beaucoup ont proposé de s’entraider et de s’aligner sur tout ce qui était possible différemment, dit Kveen.

ACCIDENT TRAGIQUE : Les services d’urgence se sont déplacés à l’endroit où le tracteur s’est renversé à Skjåk mercredi matin. Crédit photo : HANS ERIK KJOSBAKKEN / FJUKEN

Des camarades ont organisé une procession de tracteurs

Samedi soir, plusieurs camarades de classe avaient organisé une procession de voitures et de tracteurs de l’école au lieu de l’accident.

– C’était une fin de journée forte, avoue le maire. Elle dit que les tracteurs étaient décorés de cœurs et que beaucoup s’étaient présentés sur les lieux de l’accident avec des fleurs.

Elle assure que les jeunes de la municipalité de Skjåk et de la municipalité voisine de Lom seront suivis par une équipe psychosociale dans les prochains jours. Le dimanche matin, l’école Skjåk sera ouverte à tous les élèves du premier cycle du secondaire qui souhaitent avoir quelqu’un à qui parler ou un endroit où aller.

À partir de 18 heures dimanche, l’église de Skjåk sera également ouverte à tous ceux qui souhaitent se souvenir ensemble de l’adolescent de 16 ans.

En conclusion, le maire décrit une période difficile pour la famille immédiate, qui veut faire son deuil en paix :

– Cela a été difficile pour les proches. C’est un message lourd à faire passer. En même temps, il y a aussi beaucoup de choses pratiques et de questions qui doivent être traitées en parallèle, explique Kveen.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.