Un troisième troupeau de volailles de la Colombie-Britannique teste positif pour la grippe aviaire dans la région de Kootenay

VICTORIA – Un petit troupeau de volailles de la région de Kootenay en Colombie-Britannique a été testé positif à la grippe aviaire, la troisième éclosion connue dans la province.

Un communiqué du ministère de l’Agriculture de la Colombie-Britannique indique que le troupeau est porteur du virus hautement infectieux H5N1 et a été placé en quarantaine par l’Agence canadienne d’inspection des aliments.

Il indique que le ministère travaille en étroite collaboration avec l’agence d’inspection et les producteurs de volaille pour garantir la mise en place de mesures de prévention et de préparation renforcées.

Le ministère indique que sept oiseaux sauvages décédés entre le 20 et le 27 avril ont également été testés positifs pour les souches H5 de la maladie hautement infectieuse.

Ils comprennent trois oies des neiges et une bernache du Canada dans la région de Vanderhoof, et des pygargues à tête blanche près de 100 Mile House, Bowen Island et Vancouver.

La grippe aviaire balaie l’Amérique du Nord et la Colombie-Britannique a confirmé son premier cas dans une ferme du nord de l’Okanagan plus tôt ce mois-ci, suivi d’une éclosion dans un petit troupeau de volailles de basse-cour à Kelowna plus tôt cette semaine.

Des cas de grippe aviaire ont été confirmés dans plusieurs autres provinces, mais aucune infection n’a été détectée chez l’homme.

L’agence d’inspection a déclaré que la maladie n’est pas considérée comme une préoccupation importante pour les personnes en bonne santé qui ne sont pas en contact régulier avec des oiseaux infectés.

L’agence a déclaré qu’elle s’attend à ce qu’il y ait plus de cas alors que les oiseaux sauvages continuent de migrer vers le nord pendant l’été.

La Colombie-Britannique a ordonné à tous les exploitants commerciaux de volaille ayant plus de 100 oiseaux de déplacer leurs troupeaux à l’intérieur jusqu’à la fin de la migration printanière en mai.

Ceux qui ont de petits troupeaux sont invités à surveiller les signes de maladie chez leurs oiseaux, à éliminer les risques de contact avec des oiseaux sauvages et à intensifier la désinfection de tous les vêtements et équipements utilisés pour prendre soin de leurs animaux.

Ce rapport de La Presse canadienne a été publié pour la première fois le 29 avril 2022.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT