Home » Un regard sur les coups d’État en Afrique

Un regard sur les coups d’État en Afrique

by Nouvelles

Des coups de feu retentissent dans la capitale, le chef de l’Etat est arrêté – ou fuit le pays s’il le peut – et un militaire apparaît à l’écran pour revendiquer le pouvoir au nom, le plus souvent, du rétablissement de la démocratie.

Si la « tradition » des coups d’État en #Afrique ne semblait plus qu’un lointain souvenir, les derniers mois ont prouvé le contraire. Le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya a renversé le président Alpha Condé en Guinée et Assimi Goïta a mené deux coups d’État : d’abord contre Ibrahim Boubacar Keïta puis contre Bah N’Daw. Ces coups d’État ne sont que les derniers d’une série ininterrompue.

Au début des années 1990, dans le sillage des conférences nationales qui ont ouvert la voie au multipartisme dans de nombreux pays d’Afrique de l’Ouest, il y avait un sentiment d’espoir qu’un véritable système démocratique se déroulerait enfin par les urnes, dans le cadre d’élections transparentes et de campagnes équitables.

Malheureusement, le continent a été soumis à 30 coups d’État au cours des 31 dernières années. Trois coups d’État sur quatre dans le monde ont lieu en Afrique et la situation est encore pire si vous vous concentrez uniquement sur l’Afrique de l’Ouest : la Guinée, le Tchad, le Mali, le Niger et la Guinée-Bissau.

Nous avons cartographié 30 ans d’instabilité chronique à travers des infographies.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.