un plus grand risque de décès à long terme

| |

Crédit: Unsplash / CC0 Public Domain

Une équipe de recherche du Centre de recherche du CHUM (CRCHUM) a démontré que les femmes qui ont eu des complications graves pendant la grossesse sont deux fois plus susceptibles de mourir jusqu’à trois décennies plus tard.

Les maladies graves telles que les accidents vasculaires cérébraux, les complications cardiaques, l’insuffisance rénale aiguë et la pré-éclampsie touchent un peu moins de 5% des femmes pendant la grossesse et l’accouchement.

Dans une étude publiée dans Obstétrique et Gynécologie, La Dre Nathalie Auger, chercheuse au CRCHUM, et la stagiaire postdoctorale Ugochinyere Vivian Ukah ont examiné les risques de mortalité à long terme des femmes présentant ces types de complications de grossesse en analysant plus de 1,2 million d’enregistrements de femmes ayant accouché au Québec entre 1989 et 2016.

Leurs découvertes? Par rapport aux femmes n’ayant pas eu de complications graves de la grossesse, les femmes de l’étude étaient deux fois plus susceptibles de mourir après l’accouchement, soit dans la période post-partum (42 jours et moins), soit après. Bien qu’il y ait eu une baisse au fil du temps, le risque plus élevé de décès était encore ressenti plusieurs années après l’accouchement, le décès survenant en moyenne 8,3 ans plus tôt pour les femmes ayant des complications graves de la grossesse par rapport à l’absence de complications.

L’équipe de recherche a également pu identifier les principales causes de mortalité après 42 jours: complications cardiaques graves pendant la grossesse (7 fois plus susceptibles de mourir), insuffisance rénale aiguë (4 fois plus probable) et accidents vasculaires cérébraux (4 fois plus probables).

D’un point de vue clinique, un suivi plus étroit et des interventions préventives visant à réduire le risque de mortalité prématurée pourraient être justifiés pour les femmes présentant des complications graves de la grossesse.


Risques de complications liés au COVID-19 pendant l’accouchement


Plus d’information:
U. Vivian Ukah et al, Morbidité maternelle sévère et risque de mortalité au-delà de la période post-partum, Obstétrique et Gynécologie (2021). DOI: 10.1097 / AOG.0000000000004223

Fourni par l’Université de Montréal

Citation: Complications potentiellement mortelles pendant la grossesse: un plus grand risque de décès à long terme (2021, 27 janvier) extrait le 27 janvier 2021 de https://medicalxpress.com/news/2021-01-life-threatening-complications-pregnancy-greater- long-term.html

Ce document est soumis au droit d’auteur. En dehors de toute utilisation équitable à des fins d’étude ou de recherche privée, aucune partie ne peut être reproduite sans l’autorisation écrite. Le contenu est fourni seulement pour information.

READ  Les femmes enceintes se demandent s'il faut se faire vacciner contre le coronavirus
Previous

Jarret Sinks a de grands espoirs pour la saison de lutte | Norwood Post

Les nouveaux cas de COVID-19 à Tokyo chutent en dessous de 1000, mais les infections sévères augmentent

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.