nouvelles (1)

Newsletter

Un pédiatre conseille des précautions alors que le VRS et la grippe sévissent

Temps de lecture estimé : 2-3 minutes

SALT LAKE CITY – Les Utahns sont ravis de revenir à leurs traditions de Thanksgiving après deux ans de restrictions dans le cadre de la pandémie de coronavirus. Mais, juste parce que COVID-19[feminine] n’est pas aussi répandu, ne signifie pas que nous n’avons pas besoin de prendre des précautions.

“Ces deux dernières années, le COVID était la principale chose que nous craignions de propager autour de la réunion de famille”, a déclaré le Dr Per Gesteland, hospitaliste pédiatrique au Primary Children’s Hospital et à l’Université de l’Utah Health.

Cette année, il y a moins d’inquiétude à propos de COVID-19, a-t-il dit, mais plus d’inquiétude à propos du VRS et de la grippe. À l’heure actuelle, ces virus envoient encore des enfants à l’hôpital.

“Nous survivons ici”, a déclaré Gesteland, faisant référence à l’hôpital primaire pour enfants. “Nous fonctionnions à 95-100 % de notre capacité, et c’est définitivement occupé.”

Nous sommes confrontés à un blizzard viral, a-t-il déclaré.

Gesteland a aidé à créer risque élevé il y a 20 ans, ce qui nous montre que le VRS et la grippe sont en augmentation aujourd’hui dans une grande partie de l’État. Le VRS peut être particulièrement difficile pour les enfants, les personnes âgées et les personnes souffrant de problèmes de santé à haut risque.

“Cela a commencé en octobre et a ensuite vraiment décollé”, a déclaré le médecin. “La pente de notre épidémie l’année dernière était un peu plus douce. Cette année, c’est une pente très raide, ce qui suggère une transmission très rapide dans nos communautés.”

La grippe commence tout juste à augmenter dans l’Utah, à la traîne de la flambée des hospitalisations observée dans d’autres États.

“Nous nous attendons à ce que les choses s’aggravent à partir de maintenant pendant encore quelques semaines avant de commencer à voir une pause dans notre activité grippale”, a déclaré Gesteland.

En attendant, COVID-19 compte toujours plus de 120 personnes hospitalisées dans tout l’État.

En moyenne, une personne meurt encore chaque jour de complications liées à la COVID-19.

“COVID est toujours là, et il cause toujours des problèmes”, a déclaré le médecin.

Les rassemblements de personnes en bonne santé devraient bien se passer ces vacances, a-t-il déclaré. Si vous ou vos enfants êtes malades, restez à la maison et évitez tout contact avec des personnes vulnérables. Il conseille de se laver les mains régulièrement et d’éviter tout contact étroit avec quiconque tousse ou éternue.

“Nous avons fait beaucoup de progrès pour faire vacciner les gens contre le COVID”, a déclaré Gesteland. “Donc, nous nous sentons tous un peu mieux, en particulier les populations vulnérables.”

Photos

Histoires liées

Articles de santé les plus récents

Jed Boal

Plus d’histoires qui pourraient vous intéresser

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT