Search by category:
SANTÉ

Un nouveau test Pap sauvera 587 vies d’ici 2035

Le taux de cancer du col de l’utérus sera réduit de moitié d’ici 2035 en raison du nouveau programme de test de Papanicolaou en Australie, révèle une nouvelle étude.

Une étude du NSW du Cancer Council estime que le programme permettra d’éviter jusqu’à 2 000 nouveaux cas de cancer du col de l’utérus et sauvera 587 vies de femmes d’ici 2035.

Dans le cadre du nouveau programme de dépistage du VPH, qui est entré en vigueur le 1er décembre dernier, les femmes ne sont tenues de subir un test Pap que tous les cinq ans au lieu de tous les deux ans.

Le nouveau test est plus précis pour détecter le virus du papillome humain (VPH) sexuellement transmis, la principale cause du cancer du col de l’utérus.

Publié dans la revue PLOS ONE mardi, l’étude a trouvé en raison de la sensibilité accrue et la précision des tests HPV, les taux devraient initialement augmenter légèrement.

“Nous prévoyons que dans les deux ou trois premières années après le changement de programme, les taux de cancer du col de l’utérus pourraient augmenter jusqu’à 15 pour cent”, a déclaré le professeur Karen Canfell, directeur de la recherche au Cancer Council NSW.

“Cependant, ce n’est pas inquiétant – les taux à court terme reflètent simplement le fait que nous dépistons les femmes avec une technologie améliorée, ce qui entraîne naturellement une détection accrue et précoce et laisse moins de cas passer inaperçus”, a déclaré le professeur Canfell.

Elle dit que la nouvelle recherche rassure davantage que le programme de dépistage sera une étape significative et opportune dans le voyage de l’Australie vers l’éradication complète du cancer du col de l’utérus.

Pour en savoir plus sur le programme australien de dépistage du cancer du col de l’utérus, visitez le nouveau site Web du Cancer Council, cervicalscreening.org.au.

Publicité

Désolé, nous n’acceptons actuellement aucun commentaire sur cet article.

Post Comment