Un musée du Vieux Paris se fait un nom - New York Fois

Un musée du Vieux Paris se fait un nom - New York
 Fois

“Nous sommes le deuxième musée le plus ancien de Paris après le Louvre et un bon voisin du Louvre”, a déclaré Olivier Gabet, directeur du musée, en expliquant le changement de nom. “Mais il était important pour nous de rappeler aux gens que nous existons et qui nous sommes: un musée du” mode “ou de la mode, des arts et du design.” (MAD en français signifie aussi Mode, Arts, Design, que M. Gabet a appelé «nos trois royaumes». Le nom a également été donné à la Bibliothèque des Arts Décoratifs et au Musée Nissim de Camondo et à son école de design et d’architecture. ) Le Louvre, le plus grand musée du monde, a attiré plus de huit millions de visiteurs en 2017, MAD un record de 920 000. Photo

La chambre dans l’appartement privé de Jeanne Lanvin par Armand-Albert Rateau.

Crédit Philippe Chancel / MAD, Paris
Le musée a été fondé en 1864 par un groupe de riches hommes d’affaires français, construit presque entièrement à partir de collections privées et a déménagé au Louvre en 1905. Il dispose d’une collection permanente riche et éclectique de plus de 788 000 objets (exposés et dans ses réserves), du mobilier, du textile, de la peinture, du stylisme, de la vaisselle, de l’artisanat et des arts graphiques du Moyen Âge à nos jours. Il reçoit près de la moitié de son budget de fonctionnement de l’Etat français mais reste un musée privé qui doit lever son propre argent pour des expositions, des rénovations et des restaurations.

Continuez à lire l’histoire principale

Cette même diversité peut embrouiller le public. Lorsque le musée a rouvert ses portes en 2006 après une rénovation de 45 millions de dollars, il affichait un espace exquis, avec un atrium central inondé de lumière naturelle provenant des puits de lumière circulaires. Mais il trouvait toujours difficile de se marquer. Après tout, comment trouver un fil conducteur pour un ensemble d’objets comprenant des tapis Aubusson, de la porcelaine de Sèvres, des dessins architecturaux, des photographies révolutionnaires des années 1930 et 1940, un récipient à ablutions en bronze du XIIIe siècle, un squelette en ivoire du XVIe siècle tombeau, armoires du 18ème siècle avec des placages de bois complexes et un robot japonais saut de la fin du 20ème siècle? Photo

De l’exposition rétrospective sur Christian Dior, la plus grande exposition de mode jamais organisée par le musée.

Crédit Adrien Dirand / MAD, Paris
Le musée possède l’une des plus importantes collections de salles d’époque au monde, à commencer par une chambre médiévale imaginaire, lugubre et sombre. Ensuite, il y a la chambre, le boudoir et la salle de bains créés pour le manoir du couturier Jeanne Lanvin dans les années 1920 par le maître-décorateur Armand-Albert Rateau et le lit en bronze de 1875 en velours de soie qui a inspiré Le roman d’Émile Zola sur la prostituée Nana. “Oui, il y a une absence de hiérarchie”, a déclaré M. Gabet. “Cela fait partie de notre force.” Bien que le musée abrite l’une des plus importantes collections de design et d’arts décoratifs au monde, il est mieux connu pour sa collection de mode, comparable à celle du Victoria and Albert Museum de Londres et du Costume Institute de New York. Musée d’art. Le spectacle le plus récent ” Christian Dior: Couturier du Rêve , “Était la plus grande exposition de mode jamais montée par le musée. Une rétrospective de 70 ans de la maison de Dior, il a présenté plus de 300 robes de haute couture de sept designers qui ont conduit Dior en commençant par Christian Dior. Au cours de sa course de six mois, qui s’est terminée en janvier, elle a attiré un nombre record de 708 000 visiteurs. Le musée a présenté des expositions sur des sujets aussi variés que les boutons et le Bauhaus, et des rétrospectives sur de grands noms de la mode à Madeleine Vionnet et à Balenciaga. Un spectacle sur Dries Van Noten axé non seulement sur sa mode, mais aussi sur ses sources d’inspiration, des peintures aux airs d’opéra Photo

Barbie vendues dans le cadre d’une exposition.

Crédit Agnes Dherbeys pour le New York Times
En mars, MAD ouvrira la plus grande exposition de tous les temps la collection de bijoux de Diane Venet , dont le mari est le sculpteur Bernar Venet et qui a amassé environ 200 pièces d’artistes dont Picasso, Georges Braque et Robert Rauschenberg. Pour élargir sa collection de mode, le musée sollicite des dons de designers. Pamela Golbin, conservatrice en chef de la mode et du textile moderne et contemporain du musée, investit beaucoup de temps dans les spectacles de Paris pour faire connaissance avec les designers et leur travail.

Continuez à lire l’histoire principale

“Nous ne sommes pas en concurrence avec les grandes maisons de design qui peuvent racheter leurs grands trésors aux enchères”, a déclaré M. Gabet. “Parfois, les designers nous demandent s’ils peuvent donner leur travail, parfois nous leur demandons des dons.” Le musée ne cesse de devenir plus cool en tant que destination pour manger et faire du shopping. Il a engagé l’architecte Joseph Dirand pour redessiner son restaurant au rez-de-chaussée, qui a rouvert en 2016. Il a été donné une sensation italienne occasionnelle et appelé Loulou , après Loulou de la Falaise, une égérie de la mode et designer pour Yves Saint Laurent. Photo

Une bague de Bernar Venet, de la collection de Diane Venet.

Crédit Greg Favre / MAD, Paris
Ouvert tous les jours de midi à 2 heures du matin, le restaurant est devenu une destination incontournable pour les fashionistas et les glitterati parisiens même s’ils ne s’aventurent pas dans les collections du musée. Le plat de signature de Loulou est une pizza blanche avec des truffes noires pour 42 euros, soit environ 52 $. Par beau temps, la terrasse s’ouvre sur les jardins délicieusement beaux du Louvre et des Tuileries. Ensuite, il y a la boutique de cadeaux, qui vaut le détour même si vous n’avez pas 350 € pour une paire de gants en cuir rose et gris bicolores ou 540 € pour un luminaire original de série limitée de la Tour Eiffel. (Il y a des assiettes en étain légères en papier peint de la collection du musée à 9,50 € chacune.) M. Gabet est disposé à promouvoir son musée chaque fois qu’il le peut. Lorsque Beyoncé et Jay-Z ont voulu voir l’exposition Barbie 2016 lors d’une visite à Paris, il les a emmenés en tournée privée, puis a tweeté à ce sujet. “Nous sommes un musée qui est fou des objets”, a dit M. Gabet, en anglais, en rimant avec “content”. Peut-être que cela devrait être le nouveau slogan de MAD. Continuez à lire l’histoire principale

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.