un maire déplace tous les habitants d'une tour HLM à cause de la délinquance

0
29

"Le risque d'avoir à déplorer des blessés et même des morts est trop élevé pour permettre à cette situation de continuer", justifie le maire d'Avion.

Une mesure pour "garantir la sécurité publique et la sécurité des locataires". Le maire de la PCF d’Avion (Pas-de-Calais), Jean-Marc Tellier, a pris un ordre, le vendredi 23 août, de relocaliser les 40 locataires d’une tour HLM, car "la persistance de troubles qui durent depuis plus de trois ans mois", dit l'edile à l'AFP, confirmant les informations de La voix du nord.

"Les trois derniers incendies ont sérieusement menacé la sécurité des personnes et des biens", ajoute le décret, qui stipule que vendredi "Un incendie majeur a de nouveau éclaté dans le bâtiment, mobilisant à nouveau de nombreux moyens de secours". Aujourd'hui, "Nous n'avons dû déplorer que des dommages matériels importants, mais le risque de déplorer des blessés et même des morts est trop élevé pour laisser cette situation se poursuivre".

Alors, "dans un délai de trente jours, tous les locataires devront être relogés par tous les propriétaires sociaux et associations œuvrant pour le logement et intervenant sur le territoire de la commune". En attendant l'évacuation, le propriétaire social, "habitat du Pas-de-Calais", était tenu de prendre des mesures, notamment: "assurer une garde permanente avec contrôle et limitation d'accès".

Après l'incendie de vendredi, "Les habitants de la tour ont été terrorisés, alors aujourd’hui, beaucoup sont soulagés de pouvoir déménager, mais pour certains, qui y vivent depuis 40 ans, c’est sûr, il faut avaler la pilule .. nous ne pouvons pas dire qu'ils sont heureux, ils sont en colère après ce qu'ils ont vécu, dit le maire à l'AFP. "Il y a beaucoup de projets possibles pour l'avenir de cette tour", mais "il n'y aura plus de logements", il a dit à propos de ce bâtiment qui compte 72 maisons au total réparties sur 12 étages.

L’ordre de relogement pris par le maire d’Avion, "C’est une décision courageuse et difficile, car elle bouleverse la vie quotidienne des habitants dans une situation de grande fragilité sociale", mais elle est "justifié par la nécessité de protéger les locataires de la résidence", a estimé le propriétaire social "habitat du Pas-de-Calais" dans un communiqué.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.