Un juge belge accuse le frère du suspect de l'attaque de Paris vol à main armée - Reuters

BRUXELLES (Reuters) – Un juge belge a accusé samedi le frère de Salah Abdeslam, le principal suspect des attentats de novembre 2015 à Paris, qui a fait 130 morts et des vols à main armée. Une porte-parole des procureurs belges, Ine Van Wymersch, a confirmé l’accusation portée contre Mohamed Abdeslam, l’un des deux inculpés, tandis que deux autres ont été libérés après leur arrestation jeudi. Les médias belges ont cité l’avocat de Mohamed Abdeslam, affirmant qu’il avait nié l’accusation. Le journal belge La Derniere Heure a déclaré que Mohamed Abdeslam, qui brandissait un couteau, avait volé 70 000 euros aux employés municipaux de Molenbeek qui étaient en train de déposer l’argent dans une banque. L’incident a eu lieu en janvier. Son frère Salah Abdeslam a été arrêté à Molenbeek près de sa maison familiale en mars 2016 après les attentats de novembre 2015 à Paris qui ont été revendiqués par l’Etat islamique. Les avocats de Salah Abdeslam, un citoyen français né et élevé par des parents immigrés marocains à Bruxelles, admettent qu’il était à Paris lorsque des hommes armés et des kamikazes ont tué 130 personnes lors d’un concert de rock, près du stade national et à l’extérieur des cafés. Cependant, il a refusé de parler des attaques aux enquêteurs. Reportage par Foo Yun Chee et Phil Blenkinsop; édité par Alexander Smith Nos normes: Les principes du Trust Thomson Reuters.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.