Un homme infecté par Covid-19 décède à l’hôpital de Guimarães

0
12

Le règlement de la taxe de séjour municipale de Guimarães, qui fixe le paiement de 1,50 euro par nuitée dans la commune, a été publié aujourd’hui dans Diário da República.

Selon le règlement, les frais seront en vigueur de mai à octobre et ne seront facturés que pour les deux premières nuits consécutives dans les développements touristiques ou les établissements d’hébergement locaux situés dans la municipalité de Guimarães.

Seuls les clients âgés de 21 ans et plus paieront les frais.

Les clients dont le séjour est motivé par des soins médicaux sont totalement exonérés de la taxe de séjour municipale, une exonération qui s’étend à un accompagnateur.

À cette fin, un document prouvant la nomination ou la prestation de services médicaux ou un document équivalent doit être présenté.

Les personnes handicapées sont également exemptées, c’est-à-dire les personnes ayant un handicap égal ou supérieur à 60%, à condition qu’elles présentent un document prouvant cette condition.

En outre, les clients qui séjournent dans des développements touristiques ou des établissements d’hébergement locaux ne paient pas les frais en raison de la détermination expresse des entités publiques, résultant d’une déclaration d’urgence sociale ou de protection civile.

Les clubs sportifs basés à Guimarães, pendant la saison sportive, dans le cadre des étapes de préparation des matchs officiels de compétition auxquels ils participent, sont également exemptés.

Dans le texte du règlement, il est lu qu’en 2018, le nombre de nuitées dans les établissements d’hébergement de la commune est passé de 178 429 en 2013 à 342 300.

L’introduction de la taxe de séjour apparaît «comme un moyen de contribuer aux dépenses des destinations, à savoir le nettoyage urbain, la sécurité des personnes et des biens, le renforcement des infrastructures et équipements publics, la conservation du patrimoine local, le renforcement des transports publics et les conditions de mobilité, entre autres autres. “.

«La mise en œuvre de la taxe de séjour municipale de Guimarães vise à promouvoir et à garantir un ensemble de nouvelles activités et investissements directement liés au tourisme, qui entraînent une augmentation des dépenses, que ce soit en termes de matériels et d’actions promotionnelles, d’offres culturelles, artistiques et de loisirs, qu’elles soient ciblées à prévenir et à atténuer la dégradation et la sur-occupation, en particulier dans les zones les plus recherchées de la municipalité, compte tenu de l’usure inhérente de «l’empreinte touristique», en termes de sécurité des personnes et des biens, d’entretien et d’urbanisme , la qualification patrimoniale et territoriale et l’impact environnemental de l’espace public, qui nécessitent des moyens financiers importants », ajoute-t-il.

La redevance est donc considérée comme «un petit montant» à facturer aux nationaux par un petit montant à facturer aux nationaux et aux étrangers qui ont «prouvé» qu’ils visitent la municipalité à des fins touristiques, «comme une contrepartie pour les services publics généraux et les services municipaux. qui leur sont spécifiquement fournis et dirigés et qui génèrent de nouvelles dépenses ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.