nouvelles (1)

Newsletter

Un homme inculpé dans la «gifle» de Giuliani veut 2 millions de dollars pour fausse arrestation

NEW YORK (AP) – Un homme accusé d’agression pour avoir prétendument giflé l’ancien maire de New York Rudolph Giuliani dans le dos a déposé jeudi un avis de réclamation contre la ville pour 2 millions de dollars pour fausse arrestation.

Daniel Gill a été vu sur une vidéo en juin touchant Giuliani dans le dos avec une main ouverte alors que Giuliani était dans un supermarché Staten Island ShopRite soutenant la campagne de son fils Andrew pour la nomination du GOP au poste de gouverneur de New York. Gill a dit: “Qu’est-ce qu’il y a, connard?” selon un avis de réclamation publié jeudi.

Alors que Giuliani semblait à peine réagir dans la vidéo, il a dit plus tard que c’était “comme si quelqu’un m’avait tiré dessus” ou qu’il avait été touché par un rocher.

Gill a été emprisonné pendant plus de 24 heures et a perdu son emploi au marché à la suite de son arrestation et de la publicité environnante, selon l’avis de réclamation.

Gill a accepté mercredi un accord avec les procureurs en vertu duquel l’accusation sera rejetée s’il évite les ennuis pendant les six prochains mois. Gill n’a pas de casier judiciaire, selon un avocat qui l’a représenté sur l’accusation d’agression.

Dans le dossier de jeudi, Gill et l’avocat Ronald Kuby ont allégué une foule de violations, notamment une fausse arrestation, une condamnation injustifiée, une détresse émotionnelle et une perquisition et saisie illégales.

Giuliani n’a pas été nommé dans l’action car il “n’est pas un employé municipal et la ville de New York n’est (heureusement) plus responsable de son inconduite”, selon le dossier.

Le service juridique de la ville a refusé de commenter. L’avis de réclamation, qui est un précurseur d’une poursuite potentielle, sera examiné par le bureau du contrôleur municipal.

Giuliani, 78 ans, un républicain, a été maire de 1994 à 2001, gagnant de nombreux éloges pour son leadership après le 11 septembre. Désormais suspendu de la pratique du droit, il a été l’avocat personnel de l’ancien président Donald Trump et a joué un rôle de premier plan dans la contestation des résultats de la défaite électorale de Trump en 2020.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT