Home » Un homme de la Nouvelle-Écosse s’oppose à l’extradition vers les États-Unis en raison des préoccupations liées au COVID-19

Un homme de la Nouvelle-Écosse s’oppose à l’extradition vers les États-Unis en raison des préoccupations liées au COVID-19

by Nouvelles

Un homme de la Nouvelle-Écosse essaie d’éviter d’être envoyé au Minnesota pour faire face à une accusation de sexe contre une adolescente parce qu’il a peur des risques posés par COVID-19.

L’avocat de Robert Charles Carroll, 57 ans, a comparu lundi devant la Cour d’appel de la Nouvelle-Écosse pour demander au tribunal de bloquer une ordonnance du ministre fédéral de la Justice ordonnant sa remise aux autorités américaines.

Carroll a vécu dans le Minnesota de 1998 à 2008. Il est accusé d’avoir abusé d’une fille de 2003, alors qu’elle avait 13 ans, jusqu’en 2008. Elle s’est adressée aux autorités en 2011, date à laquelle les autorités américaines ont demandé l’extradition de Carroll.

C’est la deuxième fois que la Cour d’appel est appelée à intervenir dans l’affaire Carroll. En 2017, le tribunal a ordonné le bureau de la ministre de la Justice de l’époque, Jodi Wilson-Raybould de revoir sa décision d’envoyer Carroll dans le sud pour faire face à trois accusations.

Les préoccupations de Carroll à l’époque concernaient le programme pour délinquants sexuels du Minnesota, qui permet à une personne reconnue coupable d’une infraction sexuelle d’être maintenue en détention même après avoir purgé sa peine. Le programme vise à aider à réadapter un délinquant.

Depuis lors, les autorités du Minnesota ont retiré deux des trois accusations portées contre Carroll. Il est maintenant accusé de conduite sexuelle criminelle au troisième degré, une infraction en vertu des statuts de l’État.

Carroll a une maladie pulmonaire : avocat

Au cours des plaidoiries de lundi, le tribunal de la Nouvelle-Écosse a appris que la peine la plus probable si Carroll était reconnu coupable serait de 36 mois et qu’elle serait suspendue, ce qui signifie qu’il n’irait pas en prison.

Mais il y a encore une chance qu’il puisse passer du temps derrière les barreaux, en raison d’une disposition prévoyant une garde à vue de 12 mois.

Scott McGirr, l’avocat de Carroll, a déclaré que c’était une véritable préoccupation pour Carroll car il souffre d’une maladie pulmonaire qui le rendrait très vulnérable au COVID-19, s’il était infecté par la maladie.

L’été dernier, l’ambassade des États-Unis à Ottawa a fourni des assurances quant à la peine probable que Carroll encourrait. Mais McGirr a déclaré que ces assurances étaient arrivées trop tard, car les conditions de la pandémie s’étaient détériorées, et elles n’ont fait qu’empirer depuis lors avec la troisième vague de COVID-19.

“M. Carroll s’est extirpé de la poêle à frire, seulement pour se retrouver dans le feu”, a déclaré McGirr au comité d’appel de trois membres.

McGirr a déclaré qu’en acceptant l’extradition de Carroll, le ministre de la Justice, David Lametti, n’avait pas correctement pris en compte les risques pour la santé de son client.

La Cour réserve sa décision

Mais l’avocate du gouvernement fédéral, Patricia MacPhee, a déclaré que le comté d’Isanti avait très bien réussi à faire face au COVID-19 et qu’il n’y avait eu aucun cas dans la prison du comté.

Elle a dit qu’il est important d’examiner la zone spécifique et non l’état de la pandémie dans l’ensemble du pays.

“Je pense qu’il serait erroné de s’appuyer sur des généralités, des spéculations et des hypothèses”, a déclaré MacPhee. “[Lametti] doit équilibrer les facteurs et ne peut considérer que les meilleures preuves disponibles. »

Les juges ont également contesté les affirmations de McGirr selon lesquelles il n’existait aucun traitement efficace contre la pandémie, soulignant que les vaccins, les masques, la distanciation sociale et le lavage des mains se sont tous avérés efficaces.

L’audience elle-même s’est déroulée sous les restrictions COVID-19, les avocats et les juges apparaissant tous par liaison vidéo.

Le tribunal a réservé sa décision.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.