Saturday, February 22, 2020

Un gouvernement partagé contre les virus, par Carme Valls-Llobet

Must read

Airbus paiera 4 milliards de dollars pour régler une enquête sur la corruption

PARIS - Airbus paiera 4 milliards de dollars d'amendes pour régler une longue enquête mondiale sur la corruption, a annoncé vendredi un tribunal français,...

Le début de la sortie (neue-deutschland.de)

Y avait-il quelque chose? Trois ans et demi après le référendum sur le Brexit, la Grande-Bretagne a quitté l'Union européenne samedi soir. Mais rien...

La SNCF sous pression avec les vacances de Noël

La SNCF a assuré mardi 17 décembre que plus de 50% des TGV fonctionneront pour des départs en vacances ce week-end. Les capacités des...

Plus de 200 000 £ dépensés pour des projets sur la démence

PLUS de 200 000 £ ont été investis dans des projets créatifs pour soutenir les personnes atteintes de démence par...

Le déclenchement de un nouveau coronavirus à Wuhan, en Chine, Cela ébranle la capacité de réaction des autorités sanitaires chinoises, mais aussi de celles du monde entier. Bien que les premiers cas aient été détectés en décembre, des décisions drastiques n’ont commencé à être prises que le mardi 21 janvier en Chine, tentant d’isoler une ville de plus de sept millions d’habitants. De plus, la constatation que le virus a déjà une transmission d’homme à homme a placé l’OMS et ses comités d’experts avant la situation de déclaration de l’urgence sanitaire internationale. La délibération du comité d’experts sur les urgences médicales, à Genève, a commencé comme suit. Avec la division du comité, selon les mots de son président, Didier Houssin, sur la nécessité de déclarer une urgence et, en même temps, avec les arguments du directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, justifiant la prudence par la nécessité de plus d’informations des autorités sanitaires chinoises. Un peu tard pour l’ampleur du problème quelle que soit la décision.

Même si ce n’est pas un virus aussi directement mortel que dans d’autres infections, nous sommes confrontés à un type de coronavirus inconnu, qui se propage donc très vite. Par exemple, un seul porteur a infecté 14 professionnels de la santé, avec une période d’incubation de plusieurs jours au lieu de plusieurs semaines. Cela, ajouté au fait que la ville de Wuhan est en contact constant par avion avec de nombreuses villes d’Asie et du monde occidental, donne une idée de la nécessité de décisions rapides.

Contrairement à ce retard, tant la propagation du virus que les informations fournies par les médias ont dépassé les travaux des comités d’experts, et les gouvernements de nombreux pays prennent déjà des mesures, avec un œil sur l’OMS et un autre sur les mesures de précaution à l’intérieur. En deux jours, le nombre de cas en Chine a doublé et l’épidémie s’est déjà propagée en Thaïlande, au Japon, au Vietnam, aux États-Unis, en Australie et en Corée du Sud. Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies a augmenté le risque de virus entrant dans l’UE de faible à modéré, et le porte-parole de la communauté Stefan de Keersmaecker déclare que “la Commission suit la situation de près et continue de coordonner les mesures qui pourraient être nécessaires au niveau de l’Union européenne “.

Cette contradiction entre l’époque de l’OMS et la réalité montre que les décisions ne sont pas seulement techniques mais politiques et débordent probablement la portée de la décision des experts. En même temps qu’un comité technique serait nécessaire un comité politique qui fixe les priorités et minimise les dégâts. La politique est l’art prioritaire de l’intérêt commun. Face aux pandémies virales, il n’y a ni murs, ni frontières, ni États souverains, mais le besoin se fait sentir prendre des décisions, difficiles, urgentes et qui touchent l’ensemble de la population mondiale. Bien que les épidémiologistes et le ministre de la Santé, Salvador Illa, appellent à la tranquillité de la population puisque “nous sommes prêts à agir en cas d’éventualité”, les défis posés par les pandémies, comme ceux de la lutte contre le changement climatique, devraient Démarrez l’embryon d’un gouvernement mondial partagé. Une formule fédérale de gouvernement qui montre un besoin de plus en plus urgent et qui donnerait beaucoup plus de sécurité.

.

- Advertisement -

More articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Latest article

Aussie dollar ressent la douleur du coronavirus

RAPPORT HEBDOMADAIRE DU MARCHÉ ...

Coronavirus: des citoyens indonésiens à bord de Diamond Princess seront mis en quarantaine après 28 jours après leur retour – National

Le gouvernement devrait placer 74 membres d'équipage indonésiens du navire de croisière Diamond Princess frappé par le coronavirus au Japon dans une quarantaine...

Un livre de cuisine féministe destiné à inspirer l’indignation à la place

La dernière chose à laquelle Kathy Gunst et Katherine Alford s'attendaient en publiant leur livre de cuisine «Rage Baking» était que la rage leur...