Un enseignant risque une peine de prison pour avoir prétendument rédigé de fausses nouvelles sur la mort du patron du TSC

L’instituteur de 31 ans aurait rédigé de fausses informations sur la mort. [Courtesy]

Un enseignant de 31 ans risque une longue peine de prison pour avoir prétendument rédigé un message sur Facebook affirmant que Nancy Macharia, PDG de la Teachers Service Commission, était décédée.

Un tweet de la Direction des enquêtes criminelles (DCI) a indiqué que Jeremiah Mwawuganga Samuel aurait rédigé une publication sur Facebook en utilisant un faux compte prétendant être celui de la Teachers Service Commission, alléguant que le corps de Macharia avait été retrouvé dans le lit d’un autre acteur de l’éducation.

“L’enseignant du primaire a été arrêté le samedi 23 janvier au centre commercial de Makutano, dans le comté de Makueni”, a révélé le tweet de DCI dimanche matin.

Une capture d’écran du message présumé partagé sur la plate-forme de micro-blogging de l’enquêteur indiquait que le message avait été publié par un compte appelé Jeremiah Sammy Mwawuganga, à un pseudo groupe nommé ” commission des services aux enseignants “.

“Breaking News, Nancy Macharia est morte. Son corps a été retrouvé dans le corps d’Oyuu », lit-on en partie dans le message.

Les détectives disent que la publication a déclenché une analyse médico-légale approfondie pour identifier le suspect, qui a été retrouvé en possession du combiné utilisé pour créer la publication virale.

Les défectueuses ont également confirmé que le compte Facebook utilisé pour créer la publication appartenait au suspect.

Le suspect est actuellement détenu au siège du DCI avant son inculpation le lundi 24 janvier au matin.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT