Un autre coup dur pour le diesel, des droits d’accise plus lourds

| |

Diesel de plus en plus ciblé par le gouvernement: en jeu, désormais, il y a la révision des droits d’accise (le ministre de l’Environnement, Sergio Costa, n’aime pas que le diesel coûte moins cher que l’essence à la pompe) ce qui signifierait une tuile de 5 milliards pour les clients. Mais beaucoup de changements aussi en termes d’incitations pour la voiture, pour laquelle le dl d’août prévoit encore 500 millions, comme prévu par le Journal, mais désavantageant la gamme de véhicules qui émettent entre 91 et 110 grammes / km de CO2, en pratique le Essence et diesel Euro 6, pour récompenser davantage les véhicules électriques, rechargeables et hybrides.
Un revirement, qui si d’une part se moque de ceux qui, comme FCA, ont les premiers véhicules rechargeables (le nouveau Jeep 4xe), hybrides (Panda, 500 et Ypsilon) et électriques (500) sur la rampe, sur les autres associations en colère comme Unrae (maisons étrangères) et Federauto (concessionnaires) qui, dans l’élargissement des primes d’août (50 millions) aux véhicules diesel et essence de dernière génération, avaient entrevu une orientation plus consciente du gouvernement. Pour le droit d’accise sur le diesel, l’objectif est de l’assimiler (62,74 centimes) à celui sur l’essence (72,84 centimes). Ce faisant, le véhicule diesel, malgré les moteurs récents contribuant à réduire considérablement les émissions polluantes et les changements climatiques, sera rendu moins pratique. Dans le viseur il y a aussi la subvention sur le diesel pour le transport routier, le secteur souffre également beaucoup.

Pour la voiture, la re-modulation du plan incitatif prévoit désormais une part de seulement 100 millions pour la gamme 91-110 grammes / km de CO2 émis (voitures essence et diesel de dernière génération Euro 6). Une nouvelle gamme a également été introduite (61-90 grammes / km de CO2, qui récompense principalement les moteurs hybrides) qui bénéficiera d’une allocation de 150 millions. 50 millions supplémentaires seront placés sur la plaque pour les moteurs inclus dans les bandes 0-20 et 21-60 grammes / km de dioxyde de carbone. Une part supplémentaire de 90 millions pour 2020 concernera l’amélioration de l’infrastructure de recharge des véhicules électriques. À ce stade, le bonus (avec mise au rebut de l’ancienne voiture) pour les bandes 0-20 et 0-60 est de 2 mille euros, 1 750 (61-90) et 1 500 (91-110). Sans mise au rebut: 1000 euros (61-90 grammes / km) et 750 euros (91-110).

En fait, seront pénalisés les achats de voitures à moteur à combustion interne, ceux qui, à partir du verrouillage, remplissent les cours des concessionnaires et il est important de commencer à renouveler sérieusement le parc automobile du pays.

Unrae et Federauto, en commentant lundi les données de marché de juillet (-11%), ont souligné la “nécessité de ne pas introduire de spécificités ou de complications supplémentaires, afin de ne pas discriminer les voitures essence et diesel Euro 6 les plus modernes qui peuvent donner un contribution significative à la maîtrise des émissions et à la sécurité “. “Se concentrer – ont-ils ajouté – uniquement sur des bandes destinées aux véhicules électriques purs ou aux hybrides rechargeables mettrait en péril la résilience déjà compromise”. “Le problème – dit un observateur – est que celui qui a commandé la voiture maintenant sera laissé sans voix à la livraison. La gamme 91-100 est la plus importante du marché et les 100 millions s’évaporeront immédiatement en septembre”. Pendant ce temps, sur les 50 millions de bonus relatifs à août, 34 avaient déjà été utilisés de samedi à hier.

Previous

Karen Bass pourrait être un problème pour Joe Biden en Floride

Résumé de l’état des lieux du 6 août 2020

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.