Un agriculteur qui a scié des saules têtards à Krimpenerwaard n’a enfreint aucune règle

PNA

En coopération avec

Radiodiffusion Ouest

Nouvelles de l’ONSaujourd’hui, 22:16

La campagne des agriculteurs au cours de laquelle une centaine de saules têtards ont été abattus dans le Krimpenerwaard le mois dernier reste impunie. Une enquête de la municipalité montre qu’aucune règle n’a été enfreinte.

Fin juin, l’éleveur et militant Floor de Jong a scié une centaine de saules têtards à Bergambacht avec l’aide d’autres agriculteurs, en signe de protestation contre la politique gouvernementale en matière d’azote.

Les saules têtards ont été sciés juste en dessous du têtard, symbole de la politique de coupe à blanc du gouvernement. L’action a été suivie de réactions de colère dans tout le pays. À la suite de tout ce remue-ménage, De Jong, qui siégeait au conseil municipal du SGP, a démissionné de son poste de conseiller.

La municipalité de Krimpenerwaard a commencé après l’action une enquête et trois choses ont été considérées : si De Jong aurait dû avoir un permis d’exploitation forestière, s’il a mis en danger des oiseaux ou des animaux protégés et s’il a violé la loi sur la conservation de la nature.

La réponse aux trois questions est non. Ce qui joue un rôle à cet égard, c’est que les saules têtards se trouvaient sur les propres terres de l’agriculteur. La municipalité ne prend donc aucune mesure contre De Jong, écrit Radiodiffusion Ouest.

‘Un message agréable’

De Jong informe Omroep West qu’il trouve la nouvelle “un message agréable”. La nouvelle n’est pas non plus une surprise, dit-il.

“Je coupe des saules têtards chaque année, puis j’en plante de nouveaux, alors j’ai été surpris que quelque chose d’étrange se produise soudainement. Bien sûr, les saules têtards sont une sorte d’héritage culturel et historique, mais c’est ce que les agriculteurs sont pour moi, ” dit De Jong. “Bien sûr, il y avait beaucoup d’arbres, mais dans l’ensemble pas encore un millième de ce qu’il y a dans le Krimpenerwaard.”

Grand angle de vue

Le fermier Floor de Jong a depuis été en contact avec ses voisins et selon lui certains sont satisfaits de la vue panoramique qu’ils ont maintenant que les saules têtards ont disparu. “Si d’autres voisins veulent quelque chose de différent, je planterai de nouveaux saules têtards cet hiver”, dit-il.

Il regrette surtout que le tapage autour des arbres abattus ait détourné l’attention du but de l’action : protester contre la politique gouvernementale sur l’azote. Un de ses voisins a même porté plainte contre lui. Maintenant que la municipalité n’attache aucune conséquence à l’action, De Jong suppose que le ministère public rejettera également l’affaire.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT