UBS dépasse les attentes au deuxième trimestre, confiant pour l'avenir

UBS dépasse les attentes au deuxième trimestre, confiant pour l'avenir

Zurich (awp) – La banque UBS a enregistré une bonne performance au deuxième trimestre avec une forte hausse des revenus et des bénéfices. La confiance est au rendez-vous pour le reste de l'année, malgré un avertissement sur les tensions géopolitiques. L'établissement de Zurich a dépassé les prévisions des analystes consultés par AWP à tous les niveaux.
Le bénéfice net a augmenté de 9,4% à 1,28 milliard de francs suisses par rapport au deuxième trimestre de 2017. Le bénéfice avant impôt a augmenté de 12% à 1,68 milliard. Ajusté, il atteint 1,81 milliard, a indiqué la banque avec trois clés mardi dans un communiqué.
Le résultat d'exploitation a augmenté de 3,9% à 7,55 milliards, tandis que les dépenses ont augmenté à 5,88 milliards, en hausse de 3,6%. Le coefficient d'exploitation s'établit à 77,5%, tandis que l'objectif à moyen terme est de le voir tomber en dessous de 75%.
Les coûts de restructuration ont atteint 114 millions de dollars au deuxième trimestre, classés comme non récurrents.
Les résultats dépassent les attentes du consensus AWP qui prévoyait un bénéfice net de 1,07 milliard et un résultat d'exploitation de 7,40 milliards. Le bénéfice avant impôt devrait être de 1,46 milliard de dollars ou 1,59 milliard de dollars rajusté.
Au deuxième trimestre, UBS a racheté 550 millions de ses propres actions dans le cadre d'un programme de rachat d'actions. Les ratios de levier et de levier (CET1) ont été maintenus à 13,4% et 3,75%, respectivement.
Les perspectives de croissance économique mondiale fournissent toujours «un environnement de marché favorable», note la banque. Cependant, les tensions géopolitiques «persistantes» et le «protectionnisme renouvelé» ont pesé sur la confiance des investisseurs.
Reflux dans la gestion de patrimoine
UBS a enregistré un nouveau flux de trésorerie de 1,2 milliard de francs dans la gestion de fortune, son cœur de métier. Ceci est principalement dû aux activités de la région Amériques, détaille la banque. En Asie-Pacifique et en Europe, les entrées d'argent frais ont ralenti à mesure qu'elles progressaient en Suisse.
La marge nette ajustée atteint 19 points de base en gestion de fortune. Ce segment a également vu son bénéfice avant impôts augmenter de 18% à 1,04 milliard.
Les actifs sous gestion ont enregistré une légère augmentation à 3242 milliards, contre 3155 milliards à la fin mars.
Merchant banking, deuxième activité du groupe, affiche un bénéfice avant impôt de 569 millions d'euros, en hausse de 26%. La croissance a été au rendez-vous dans tous les produits et toutes les divisions, accueille UBS.
La division Personal & Corporate Banking a vu son bénéfice avant impôt augmenter de 3% à 368 millions d'euros grâce à une «forte dynamique commerciale». Le segment de la gestion d'actifs enregistre une baisse de 8% à 101 millions à ce niveau. La pression sur les marges a persisté et les commissions de performance ont diminué pour les actions et produits alternatifs.
Les trois divisions restantes ont toutes enregistré une perte avant impôts.
ol / al
.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.