Turin-Sampdoria 3-0 : le gang Juric renoue avec le succès avec autorité

| |

En plus de la performance, les points arrivent aussi : un Toro cynique et convaincant vient à bout de la Sampdoria 3-0. Un jeu contrôlé pendant quatre-vingt-dix minutes par la grenade, doué pour la débloquer à la première occasion avec Praet, cynique en la refermant sur la contre-attaque avec Singo dans les quelques minutes où la Sampdoria se rendait dangereuse et encore plus brillante pour la gérer en le final. En finale, il y a aussi de la place pour le retour au but d’Andrea Belotti, auteur d’une centaine de buts en Serie A. Un Ivan Juric très acclamé peut donc sourire : Toro remporte le deuxième d’affilée à domicile et grimpe à 14 points au classement.

LA CHRONIQUE – Juric mise sur la qualité de Praet dès 1′, malgré une mauvaise cheville. Mais ce n’est pas la seule nouveauté sur le plan offensif : Sanabria revient au centre de l’attaque, avec Belotti d’abord sur le banc ; complétant le trident, c’est Linetty (Brekalo, initialement inclus dans la formation, arrêté à l’échauffement). Très peu de nouvelles concernant le reste des onze propriétaires. Devant Milinkovic-Savic il y a pour la troisième fois consécutive Buongiorno pour compléter le trio défensif avec Djidji et Bremer. A l’extérieur toujours Singo et Aina, au milieu du terrain Lukic et Pobega. Le premier quart d’heure passe aux archives sans grandes émotions, puis à 16′ Toro retrouve l’avantage dans la première vraie fente offensive. Excellente triangulation dans la surface entre Linetty et Sanabria et le ballon du Polonais pour l’insertion de Praet qui, après l’initiale rejetée par Chabot, sacoche pour le 1-0 et ne fête pas son premier but avec Torino par respect pour ses anciens supporters. Vraiment une excellente action de balle au sol qui profite à l’équipe de Juric. A 28′ arrive le premier carton jaune du match contre Bremer pour une touche de main sur le trocart. A une demi-heure une sortie téméraire de Milinkovic-Savic fait trembler la grenade, mais le géant serbe est doué pour rattraper sa propre erreur et s’en tire sans problème majeur. C’est donc Thorsby qui tente à la 36e minute avec une tête qui finit haut au-dessus de la barre transversale. Les grenades reviennent en avant avec Praet, qui tente le ballon en remorque pour Linetty : le Polonais, d’une bonne position, ne parvient cependant pas à cadrer le miroir.

Lire aussi  Le conseil d'administration de Harwood abandonne l'enquête et laisse le feu aux entraîneurs de hockey |

DEUXIÈME PARTIE – En début de seconde mi-temps, la Sampdoria tente tout de suite de se montrer : corner de Candreva pour la tête de Chabot, qui impacte mais envoie haut. A 49′ Pobega arrête Candreva au trocart et est prévenu : un carton lourd pour le milieu de terrain qui, prévenu, devra sauter le match à l’extérieur à La Spezia. Dans le meilleur moment de la Sampdoria, cependant, le doublé de Toro arrive, qui à la 52e minute porte le score à 2-0 avec Singo. Action de contre-attaque à la grenade, orchestrée en grand par Praet et Pobega, bonne à servir le chevauchement de l’ailier. Devant Audero, l’Ivoirien botte au premier poteau et sacoche malgré la touche du gardien. Les deux entraîneurs optent donc pour une double substitution : à Toro à l’intérieur de Vojvoda et Belotti pour Singo et Sanabria, pour la Sampdoria sur le terrain Caputo et Gabbiadini pour Quagliarella et Ekdal. Quinze minutes après la reprise, Praet trouve un bon ballon pour Linetty, qui reçoit au second poteau mais frappe haut d’une bonne position. Ainsi à la 64e minute, c’est encore Toro qui s’approche du troisième but avec Vojvoda, qui tire légèrement sur le côté sur une passe décisive de Lukic. A 66′ la Sampdoria reste à dix : quelques mots de trop d’Adrien Silva à l’adresse de l’arbitre, Fourneau ne pardonne pas et tire le carton rouge. D’Aversa tente alors de jouer la carte Askildsen, sur le terrain à la place de Bereszynski. La Sampdoria est vue en avant avec un gauche de Gabbiadini, sauvé confortablement par Vanya. Fort aussi de l’homme supplémentaire, le Taureau prend de plus en plus de terrain et se rapproche à plusieurs reprises du troisième but. À la 77e minute, Rincon a pris la place d’un Praet très acclamé, un grand ex et décisif avec le premier but sous le maillot de la grenade. Le dernier coup de D’Aversa est une double substitution : place pour Colley et Ciervo, sur le terrain à la place de Dragusin et Chabot. Mais sur le terrain, c’est désormais un monologue à la grenade. A 86′ deux changements également pour Juric : Verdi pour Linetty, Rodriguez pour Aina avec Buongiorno qui se lève pour jouer l’ailier full range. Et à 90′ il y a aussi de la place pour le but de Simone Verdi, pourtant annulé par le Var pour une position de hors-jeu. Le but 3-0 vient en pleine récupération avec Belotti, servi par Bremer et bon pour dépasser Audero avec un droit de centrer. Un but important pour Gallo, qui atteint les 100 buts en Serie A. Pour Toro, donc, trois points de plus que mérités arrivent : les hommes de Juric ont contrôlé le jeu de la première à la dernière minute de jeu.

Lire aussi  Exploration de l'art et de l'action à travers le film de Wong Kar-wai « The Grandmaster »
Previous

Le diable de l’Amirauté entraîne le bas du corps de SOMI !Comparaison des expressions faciales avant et après l’exercice… net rit mal | ETtoday Starlight Cloud | ETtoday News Cloud

Le Premier ministre italien demande au G20 des vaccins pour les pays pauvres

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.