Trump rumeurs posthume pardonnant Muhammad Ali

Le président des États-Unis, Donald Trump, a déclaré qu’il envisageait de pardonner à titre posthume au boxeur Muhammad Ali, condamné en 1967 après avoir refusé le service militaire au Vietnam. “Je pense à Muhammad Ali. J’y pense très sérieusement et d’autres “, a déclaré M. Trump vendredi en s’adressant à des journalistes à la Maison Blanche avant de partir pour le sommet du G7 à Québec, Canada. M. Trump a déclaré que le légendaire boxeur n’est que l’un des 3000 noms qu’il envisage de pardonner, car «beaucoup de ces noms ont vraiment été traités injustement». Pas de contact avec la famille d’Ali L’avocat d’Ali, Ron Tweel, a déclaré à CNN plus tard vendredi qu’il n’y avait aucun contact entre quiconque dans l’administration Trump et les membres de la famille Ali au sujet de la question. “Donc, ce n’est pas comme pendant des semaines ou des jours l’administration a tendu la main à la famille Ali. Rien de tout cela “, a déclaré M. Tweel à CNN. “Tout cela était spontané et je pense, comme beaucoup de gens aiment le dire, impulsif.” Dans une déclaration antérieure, M. Tweel a déclaré que même s’il appréciait le sentiment de M. Trump, un «pardon est inutile». “La Cour suprême des États-Unis a annulé la condamnation de Muhammad Ali dans une décision unanime en 1971. Il n’y a aucune conviction à partir de laquelle un pardon est nécessaire”, at-il dit. En juin 1967, Ali a été reconnu coupable devant un tribunal fédéral pour avoir violé des lois de service sélectif refusant le projet de guerre du Vietnam. Il a été dépouillé de son titre de poids lourd de la World Boxing Association, de son passeport et de toutes ses licences de boxe. Il a été condamné à une amende de 10 000 $ et à une peine d’emprisonnement de cinq ans. SC a renversé la condamnation en 1971 La Cour suprême a annulé à l’unanimité sa condamnation pour violation dans une décision unanime le 28 juin 1971, et après que le sentiment anti-guerre a grandi, un juge a statué en 1970 qu’Ali pouvait boxer de nouveau professionnellement. Ali est décédé en 2016 après une bataille contre la maladie de Parkinson. Depuis qu’il est au pouvoir, M. Trump a accordé cinq pardons et a commué une peine.

Share This Post

Post Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.