Trudeau dépose un dernier recours contre des milliards pour les enfants autochtones | Canada

| |

Le gouvernement de Justin Trudeau a déposé un recours judiciaire de dernière minute contre une décision qui exiger qu’il verse des milliards de dollars aux enfants des Premières Nations victimes de discrimination dans le système de protection sociale.

Quelques minutes avant la date limite d’un tribunal vendredi après-midi, le gouvernement a déposé des documents indiquant qu’il prévoyait de s’opposer une fois de plus à une décision du tribunal des droits de la personne ordonnant le paiement d’une indemnisation.

Peu de temps après, cependant, le gouvernement a publié une déclaration disant qu’il mettrait un terme aux litiges pendant qu’il négociait avec les groupes des Premières Nations pour déterminer comment l’indemnisation devrait être versée.

La décision de contester la décision du tribunal – et la pause qui a suivi dans le litige – a été rapidement condamnée par des voix autochtones éminentes.

« Les fédéraux ont eu des années pour s’asseoir et négocier. Les tribunaux leur ont dit de négocier. Au lieu de cela, les autorités ont refusé de se conformer aux ordonnances du tribunal. La discrimination et le mal ont continué à nos enfants. Maintenant, avant que le gouvernement fédéral n’accepte de négocier, ils attendent jusqu’à vendredi 16h30 et reçoivent leur appel en premier. Wow,” tweeté Pam Palmater, avocate mi’kmaw et présidente de la gouvernance autochtone à l’Université Ryerson.

En 2019, le Tribunal canadien des droits de la personne a soutenu que le gouvernement fédéral avait «volontairement et imprudemment» discriminé les enfants des Premières Nations vivant dans les réserves en sous-finançant les services à l’enfance et à la famille. Les enfants ont été retirés de leurs communautés et placés dans des programmes gérés par le gouvernement.

Le tribunal avait ordonné à Ottawa de verser 40 000 $ CA, le maximum que le tribunal peut accorder, à chaque enfant ainsi qu’à leurs parents et grands-parents, mais le gouvernement fédéral a fait appel de la décision.

Cet appel a été rejeté par un juge de la Cour fédérale qui a conclu que le gouvernement avait n’a pas démontré que la décision du tribunal était déraisonnable.

La bataille pour l’indemnisation remonte à 14 ans, lorsque Cindy Blackstock, directrice exécutive de la First Nations Child and Family Caring Society et de l’Assemblée des Premières Nations, a soutenu qu’en sous-finançant le bien-être de l’enfance dans les réserves, la conduite d’Ottawa équivalait à de la discrimination raciale.

Les dirigeants autochtones ont longtemps critiqué la décision du premier ministre de s’opposer à ces deux décisions – mais avaient récemment exprimé l’espoir que le gouvernement libéral mettrait fin à la bataille de plusieurs années.

Dans son mémoire, le gouvernement dit qu’il « reconnaît la conclusion de discrimination systémique et ne s’oppose pas au principe général selon lequel l’indemnisation des personnes des Premières Nations qui ont éprouvé de la douleur et de la souffrance » – mais a déclaré qu’il trouvait que la façon dont l’indemnisation était déterminée était problématique.

Dans sa déclaration de vendredi, le gouvernement a déclaré qu’il espérait parvenir à un accord d’ici décembre.

Previous

L’application MyHealthyPregnancy pourrait fournir une compréhension plus nuancée de l’utilisation de l’aspirine pour la prééclampsie

Les avocats du prince Andrew demandent l’annulation du procès pour abus sexuel, il nie les allégations

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.