Trudeau arrive à Paris après la rencontre du pipeline avec Notley, Horgan

Trudeau arrive à Paris après la rencontre du pipeline avec Notley, Horgan

Lee Berthiaume, La Presse Canadienne Publié dimanche 15 avril 2018 15:47 EDT

Dernière mise à jour dimanche 15 avril 2018 23:33 EDT

OTTAWA – Le premier ministre Justin Trudeau est arrivé en France alors qu’il poursuit sa tournée de plus d’une semaine après un bref arrêt à Ottawa dimanche pour discuter de la crise du pipeline Trans Mountain avec les premiers ministres de l’Alberta et de la Colombie-Britannique.
L’avion de Trudeau a atterri à Paris tôt lundi, heure locale. Il devait se rendre à la capitale française directement du Pérou – où il a assisté au Sommet des Amériques vendredi et samedi – avant de décider de s’asseoir avec la première ministre de l’Alberta, Rachel Notley et B.C. Le premier ministre John Horgan sur la colline du Parlement.
Maintenant que cette réunion très chargée est terminée, Trudeau se penchera sur ce qui sera sa première visite officielle en France, où il rencontrera le président Emmanuel Macron et s’adressera à l’Assemblée nationale.
La visite intervient seulement quelques jours après que la France a rejoint la Grande-Bretagne et les Etats-Unis pour lancer des frappes aériennes contre le gouvernement syrien pour une attaque présumée d’armes chimiques ce mois-ci qui a fait au moins 40 morts et des centaines de blessés.
Trudeau a exprimé son soutien aux frappes aériennes conjointes. Il aura l’occasion de discuter de la Syrie et de la Russie, qui a émergé en tant que principal soutien du président syrien Bashar Assad, lorsqu’il rencontrera Macron lundi.
Macron s’est entretenu avec le président russe Vladimir Poutine la semaine dernière, avant les frappes aériennes contre la Syrie, et devrait se rendre en Russie en mai.
Les deux dirigeants devraient également parler du Mali, où la France mène une mission antiterroriste depuis plusieurs années et où le Canada se prépare à envoyer six hélicoptères militaires pour aider la mission locale de maintien de la paix de l’ONU.
Cette discussion se déroulera dans le contexte d’une autre attaque meurtrière contre la mission de l’ONU à Tombouctou, cette fois par des militants déguisés en soldats de la paix.
Un casque bleu a été tué, portant à 166 le nombre de morts depuis 2013, plus de la moitié de ces décès étant attribués à ce que l’ONU appelle des «actes malveillants».
Dix soldats français impliqués dans des opérations antiterroristes ont également été blessés.
Le Canada devrait baser ses hélicoptères à la base de l’ONU à Gao, au lieu de Tombouctou.
Mardi, Trudeau deviendra le premier premier ministre canadien à s’adresser à l’Assemblée nationale française et le plus récent dirigeant à se voir offrir cette rare occasion depuis le roi Felipe d’Espagne en juin 2015.
Son discours devrait toucher à la montée du nationalisme, du populisme et de la xénophobie, qui sont devenus de graves préoccupations en France et dans d’autres parties de l’Europe ces dernières années.
Une grande partie de la visite de deux jours du premier ministre se concentrera également sur le commerce alors que le Canada cherche à faciliter sa dépendance au marché américain.
Le message de Trudeau inclura la mise en évidence des avantages potentiels du nouvel accord de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne, qui est entré en vigueur en septembre.
Le premier ministre rencontrera également Michaëlle Jean, ancienne gouverneure générale du Canada qui est maintenant à la tête de la Francophonie, et le chef du géant français de l’aérospatiale, Airbus, qui s’est associé à son homologue canadien Bombardier sur les avions passagers C Series.
Il se rend ensuite à Londres pour assister à une réunion des dirigeants du Commonwealth.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.