Nouvelles Du Monde

Tricolores et vidéos publicitaires pour promouvoir l’esprit italien, mais les voitures viennent de Chine : l’Antitrust inflige une amende de 6 millions de drachmes

Tricolores et vidéos publicitaires pour promouvoir l’esprit italien, mais les voitures viennent de Chine : l’Antitrust inflige une amende de 6 millions de drachmes

2024-06-20 12:28:02

MILAN – Le drapeau tricolore utilisé dans le cadre de Marques DR et EVO. Quelques informations “fausses” dans les vidéos promotionnelles, où tout est fait pour transmettre directement aux consommateurs “le faux message selon lequel les voitures étaient entièrement fabriquées en Italie”. Message construit grâce à des plans évocateurs d’entrepôts et de chaînes de montage qui culminent avec les modèles alignés devant l’usine d’Isernia.

Il est dommage que la communication commerciale de DR Automobiles Srl ne fasse que “indiquer de manière trompeuse l’Italie plutôt que la Chine comme lieu de production des voitures commercialisées sous les marques DR et EVO”. C’est la principale accusation, avec celle de la filiale DR Service & Parts de ne pas avoir garanti un approvisionnement adéquat en pièces de rechange ou une assistance après-vente appropriée, qui a conduit l’Antitrust à émettre une maxi-amende de 6 millions pour le constructeur automobile.

Une des images contestées par l’Antitrust dans la disposition

Par conséquent, les 71 pages de la disposition de l’Autorité contiennent deux pratiques incorrectes. Qui résume les preuves recueillies comme suit : « L’Autorité a constaté que DR Automobiles, dans le cadre des messages et/ou communications commerciales diffusés au moins à partir de décembre 2021 à travers divers canaux, a indiqué l’Italie comme origine et lieu de production effective. de voitures commercialisées sous les marques DR et EVO. Il s’agit cependant de véhicules produits en Chine, sauf interventions marginales de finition et de finition. Cette pratique trompeuse a coïncidé avec une période de forte augmentation des ventes de voitures des marques DR et EVO sur le marché italien”, lit-on dans un rapport publié ce matin.

L’enquête a également permis de constater que DR Service & Parts et DR Automobiles, “au moins à partir de 2022, n’ont pas garanti un approvisionnement adéquat en pièces de rechange ni une assistance après-vente correcte, à travers le réseau de concessionnaires et/ou ou des ateliers agréés, qui – entre autres d’autres choses – n’ont pas reçu de formation technique appropriée”. Un manque qui “peut entraver l’exercice des droits du consommateur, y compris le droit d’obtenir des réparations automobiles et une assistance après-vente adéquate, également dans le cadre de la garantie légale de conformité du produit acheté”.

Les entreprises ont désormais deux mois pour faire savoir comment elles entendent mettre fin à ces comportements illicites.

Entre-temps, l’entreprise prend acte de la décision “bien qu’elle ne soit pas d’accord avec elle sur le fond, c’est pourquoi elle s’apprête à la contester”, anticipe une note. Pour Dr, le fait que les voitures soient produites en Extrême-Orient “n’a jamais été caché au public”. En même temps, “les campagnes publicitaires n’ont jamais eu pour but de faire connaître une prétendue production complète de voitures en Italie, mais plutôt de souligner le lien fort du groupe automobile avec notre pays et la région du Molise d’un point de vue propriétaire et historique”. L’entreprise explique ensuite qu'”elle entend, en tout cas, augmenter les phases de fabrication en Italie, en agrandissant son centre industriel de Macchia d’Isernia avec une nouvelle usine de production, en vue de développer de nouveaux modèles, également propulsés par des moteurs entièrement électriques”. “. Également en ce qui concerne l’assistance après-vente de l’entreprise, les résultats dérivent « de l’indisponibilité objective de certaines pièces de rechange en raison de la perturbation bien connue de la chaîne d’approvisionnement du secteur automobile survenue dans la période post-pandémique ».

“Incroyable!!! Nous contestons pleinement la disposition AGCM que nous nous apprêtons à contester, confiants dans un renversement total”, déclare le président Massimo Di Risio. « L’entreprise est solide et capable de soutenir même une éventuelle, quoique improbable, confirmation de la sanction. Nous continuons à courir, comme nous en avons l’habitude.”

Par FedercarrozzieriMais tout le problème est là et en effet, à la disponibilité des pièces s’ajoutent les “problèmes également rencontrés en termes d’information technique et de formation des opérateurs dans les ateliers, dus à des carences de la part de la maison mère”, explique une note.



#Tricolores #vidéos #publicitaires #pour #promouvoir #lesprit #italien #mais #les #voitures #viennent #Chine #lAntitrust #inflige #une #amende #millions #drachmes
1718880350

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT