Tour d'Espagne – Philippe Gilbert a fait le spectacle … à Bilbao

0
33

Philippe Gilbert (Deceuninck-Quick Step) a gagné ce jeudi lors de la 12ème étape du Tour d'Espagne 2019, contesté entre le Circuit de Navarre et Bilbao (171 km). Membre d'une échappée de 19 coureurs, le Belge a progressé de 3 secondes Alex Aranburu (Caja Rural-Seguros RGA) et Fernando Barcelo (Pays Basque Euskadi-Murias). français Cyril Barthe, coéquipier de Barcelo, a pris la 7ème place de la scène. Tous les favoris ayant fini ensemble, Primoz Roglic (Jumbo-Visma) reste en tête du classement général, devant Alejandro Valverde (Movistar) et Miguel Angel Lopez (Astana).

La Vuelta 19 – Philippe Gilbert remporte la 12ème étape

Dans une étape qui offrait un parcours accidenté dans les 40 derniers kilomètres, avec une succession de 3 difficultés courtes mais extrêmement raides, la bonne échappée de la journée a pris près de 100 kilomètres à se former. 19 coureurs composent celui-ci, les noms principaux de ce groupe de tête étant José Joaquin Rojas (Movistar) Heinrich Haussler (Bahrain-Merida) Felix Grossschartner (Bora Hansgrohe) Philippe Gilbert (Deceuninck-Quick Step), vainqueur de l'étape deIgualada, Nikias Arndt (Sunweb) John Degenkolb (Trek-Segafredo) Valerio Conti (UAE-Team Emirates), Alex Aranburu (Caja Rural-Seguros RGA) et Cyril Barthe (Pays Basque Euskadi-Murias).

Philippe Gilbert intouchable dans la dernière bosse

À 30 kilomètres de l'arrivée, dans leAlto El Vivero (4,5 km à 7,4%), le parc autrichien Grossschartner décide d'accélérer le rythme et va seul à l'assaut de cette passe de 3ème catégorie. Il est Marco Marcato (UAE-Team Emirates), le membre de l'équipe Valerio Conti, qui est responsable de mener la poursuite à l'arrière, mais le vainqueur du Tour de Turquie 2019 creuse l'écart. Parti contre derrière Grossschartner, l'Ethiopien Tsgabu Grmay rejoint l'Autrichien à moins d'un kilomètre du sommet de la dernière difficulté du jour. En haut, l’écart entre les deux hommes de tête et les poursuivants est de 40 secondes, le peloton étant dirigé par le Jumbo Visma être pointé à un peu moins de 4 minutes.

Le groupe de poursuivants a refait une grande partie du retard dans la descente duAlto El Vivero, grâce au travail de Tim Declercq, le coéquipier de Philippe Gilbert dans Deceuninck-Quick Step. Grmay et Grossschartner sont repris au pied de la dernière ascension de la journée, de 2,6 km à 10,6%. leAlto de Arraiz prend soin de mettre tout le monde à sa place, avant Gilbert effectue une attaque puissante à un peu moins de 2 km du sommet, le seul coureur à suivre est l'Espagnol Fernando Barcelo (Pays Basque Euskadi-Murias). Mais ça craque sous le rythme imposé par le Belge, qui vole à la victoire.

L'attaque de Miguel Angel Lopez sans conviction

Barcelo et Aranburu essayer de limiter la casse et aller au sommet avec 23 secondes de retard sur le champion du monde 2012. Dans le pack, Miguel Angel Lopez (Astana) porte une attaque mais voit tous les coureurs bien classés au classement général. Cédant un peu de temps dans la descente sur ses 2 poursuivants, Philippe Gilbert maintient toujours un écart suffisant et est nécessaire dans les rues de Bilbao, remportant sa 6ème victoire sur les routes de la Vuelta, le 1er depuis 2013.

. (TagsToTranslate) cyclisme

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.