Tour de France 2018: Groenewegen s'installe, l'ennui aussi

Tour de France 2018: Groenewegen s'installe, l'ennui aussi

Le sprinter hollandais gagne à la fin de la journée la plus soporifique du Tour, une première pour lui cette année. Demare attend le sien. Et Offredo se met en colère. Nos trois leçons de la journée.
Le monde
| 13.07.2018 à 20:27
• Actualisé
14.07.2018 à 02:04
|

Par Clément Guillou et
Henri Seckel (envoyés spéciaux à Chartres, Eure-et-Loir)

La 7ème étape du Tour entre Fougères et Chartres a tenu toutes ses promesses, qui devaient être ennuyeuses et se terminer au sprint, malgré l'opération kamikaze de Yoann Offredo, aussi flamboyant sur son vélo que devant un micro. Nous devrons apprendre à prononcer le nom du sprinter néerlandais Dylan Groenewegen – on vous dit comment le faire – vainqueur devant Gaviria et Sagan, tandis que Van Avermaet a réussi à consolider son maillot jaune de trois secondes. Demain, le Tour s'embarquera pour les Hauts de France, avec les pavés de Roubaix en vue dimanche.
Dylan Groenewegen a bien fait d'être un sprinter. Il est un sprinter, il a un sprite de boxe mais il aurait pu être un grimpeur. Au moins, c'était le plan jusqu'à ce qu'il ait une «course cahoteuse», a-t-il déclaré sur le site Internet Chronicle of the Bike: «Je comprends que je ne serais pas un. Grimpeur."
En sprint, ce short-legged, Mark Cavendish-style, et même un regard éblouissant quand les choses tournent mal, obtiennent le meilleur du jeu dans des sprints de haut en bas, comme en mars sur Paris-Nice, ou l'année dernière sur les Champs -Elysées. Le sprinteur du Loto NL-Jumbo avait remporté ce championnat du monde de sprint officieux et le grand public espérait qu'il retomberait rapidement dans l'anonymat, en son nom: G-R-O-E-N-E-W-E-G-E-N. Prononcez Rrrrrouneuvereune.
Mais Groenewegen est là pour rester, et c'est même lui que les spécialistes ont annoncé comme terreur possible des sprints du Tour, dans une hiérarchie en pleine recomposition. Il a finalement attendu la septième étape pour gagner, et a mis son doigt sur les lèvres, un geste de bravade qui correspond assez bien: "Mes jambes n'étaient pas assez bonnes les premiers jours et les gens m'ont dit que je n'étais pas assez bon pour gagner Il est donc agréable de l'avoir fait … Beaucoup de gens parlent quand on ne gagne pas.
>> Le classement de la 7ème étape >> Le classement général
Groenewegen a roulé sur le trottoir avant de toucher l'asphalte. C'était dans la rue de son enfance à Rivierenbuurt, au sud d'Amsterdam. Un quartier créé dans les années 1920 pour les vétérans de guerre et qui abrite de nombreuses familles juives d'Allemagne dans les années 1930. Anne Frank a grandi dans le même groupe que Dylan Groenewegen.
La famille vit ici depuis quatre générations et y a installé son magasin de vélo, alors qu'il conduisait des vélos personnalisés à l'âge de sept ans, comme l'indique le site Internet Cycling Tips dans un rapport avec la famille Groenewegen. L'arrière-grand-père a déjà fait des montures, le grand-père et le père ont suivi, en essayant la compétition. Avec moins de succès que le fils, les garçons souriants qui préviennent: "Là, je suis détendu, mais dans un sprint je peux devenir arrogant.
Chaque jour est une chance, mais Démare ne l'attrape toujours pasArnaud Démare plus doucement qu'il ne voudrait ce Tour de France 2018: quatre sprints, 0 victoire pour le spécialiste du genre à la FDJ, et la pression de ce à gagner qui lentement mais sûrement s'installe sur ses épaules.
Vendredi à Chartres, l'ancien champion de France était quatrième, derrière Groenewegen, Gaviria et Sagan, et n'avait pas l'air plus déprimé que ça: "Je suis content du travail de mes gars, on a réussi à trouver, la jambe est bon, mais je suis dehors … "" Il était trop sur la corde, c'était un peu bas sur lui, décrypte Marc Madiot, le patron de l'équipe, alors il a perdu de la vitesse, et après c'est fini , il était un peu trop loin au début du sprint.

⏪🔻 Revivez le dernier kilomètre de la spéciale et la victoire de Groenewegen à Chartres!
⏪🔻 Revivez le dernier kilomètre et le … https://t.co/uiyEKljFiD- LeTour (@Le Tour de France)

L'année dernière à cette époque, cinq jours avant de quitter le Tour en retard, "Nono" avait déjà remporté le sprint aussi curieux que mémorable de Vittel (vidéo ci-dessous). Cette année, il a été pris dans une chute collective à 10 kilomètres de Fontenay-le-Comte (1ère étape, victoire de Gaviria), terminé 3ème d'un sprint qu'il a lancé un peu trop tôt à La Roche-sur-Yon (2ème, Sagan) , et n'a jamais pu prendre le bon wagon à Sarzeau, où il a terminé 11ème (4ème, Gaviria).
Picard jouera à domicile demain, lors du sprint qui se profile à Amiens: «Nous ne sommes pas loin de chez nous, j'espère briller … J'avais dit que s'il y en avait deux, c'était le premier jour et celui-là, le 14 juillet A Amiens, ce sera très rapide, j'aime ce genre d'arrivées. »Mieux vaut ne pas traîner, car après Amiens, le vainqueur de Milan – San Remo 2016 n'aura que trois opportunités: Valence (13ème étape), Pau (18ème) ), et Paris (21ème et dernier). Marc Madiot ne désespère pas: "C'est mieux quand on gagne un rapide, mais c'est comme dans le football, c'est possible de gagner pendant les arrêts." Nous le souhaitons de tout coeur. Pas du tout par le chauvinisme, juste pour revoir de telles images:

Yoann Offredo, sans leader et sans filtreSur le Tour de France, un jour comme celui-ci, le travail de journaliste est relativement facile. Vous devez trouver Yoann Offredo à l'arrivée et appuyez sur le bouton Enregistrer. Puis restaurez-le, comme il est, parce que si ce n'est pas de la poésie, il a le mérite de ne pas déranger avec la périphrase.
Le contexte, cependant: Yoann Offredo (Wanty-Groupe Gobert) a attaqué au kilomètre 33 d'une étape qui en comptait 231, et a roulé seul devant la meute jusqu'au kilomètre 141, moment où il a été repris. Il n'a d'ailleurs pas été récompensé du prix des combats (moche, rappelez-vous), attribué à Laurent Pichon (Fortuneo-Samsic), qui a passé 47 kilomètres d'avance sur la course. Seul, aussi. L'analyse de tout cela, nous laissons à Offredo:
"Je n'avais pas l'intention de m'échapper, mais que faisons-nous?" Nous regardons les quêtes et nous attendons l'arrivée, nous faisons un sprint? Moi non plus j'avais plus que ça envie d'y aller mais d'être récompensé de quelque façon que ce soit Je trouve ça angoissant, ça craint, c'est le prix de la combativité, quelqu'un qui conduit la course, n'est-ce pas, à ce moment-là, il n'y a plus d'intérêt à aller de l'avant, je veux juste prendre ma valise et rentre chez toi.
Pourquoi plusieurs équipes ne collaborent-elles pas? C'est déjà beau de mener le Tour de France, certains devraient essayer. Toutes les équipes n'ont pas un sprinter qui peut gagner; Toutes les équipes n'ont pas un leader qui peut gagner le Tour de France. Pourquoi ne pas animer ce Tour? Il y a du temps d'antenne à prendre, ça ne ferait pas de mal à certains coureurs et à certaines équipes.
>> Le même cliché de Yoann Offredo lors du Tour 2017
L'instruction de l'équipe n'était pas d'aller dans l'échappée, mais je n'ai pas de leader, personne ne m'a dit ce que je devais faire. Si je veux aller dans l'échappée, je vais dans l'échappée. Si nous n'y allons pas, si Wanty-Groupe Gobert ne part pas, rien ne se passe. C'est un plaisir d'être devant, de voir les gens, mais ces étapes sont une mascarade. J'ai vu (le directeur du Tour) Christian Prudhomme m'applaudir au bord de la route, je pense que c'était une belle récompense. La récompense est les gens qui vous applaudissent, qui crient votre nom. Et leur prix de combativité, qu'ils se taillent dans les fesses.
(Est-ce qu'on vous a vu parler à certaines équipes avant d'attaquer?) Je leur ai dit: "Ecoute, je vais y aller mais laisse-moi au moins 15 minutes, il y a un peu de suspense, sinon ce n'est pas drôle." alors vous voyez que vous frappez sept minutes et ils vous laissent là … Je ne comprends pas. Laissez un peu de suspense aux gens! "

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.