Tops / Flops Toulouse-Racing 92: Ntamack brille, Iribaren sort dans le sang - Top 14

Un repositionnement réussi et une invincibilité confirmée mais aussi une pénurie de blessés et un retour au vestiaire raté … Retrouvez les Tops and Flops de ce match entre le Stade Toulousain Racing 92 (30-17), pour le 4ème jour du Top 14 .
TopsAn Ntamack de bonnes nuits avec une baguette
Quel match du champion du monde U20! Normalement placé au centre depuis le début de la saison, Romain Ntamack était cette fois-ci placé à l'ouverture, associé à Sébastien Bézy dans la mêlée. Solide dans son jeu au pied de l'occupation où il a trouvé plusieurs clés longue distance, le fils du glorieux Emile est également impliqué dans les deux premiers essais Red et Black où il sert sur une assiette Mermoz (6ème) puis Guitoune (21ème). Un bon exemplaire pour celui qui, rappelons-le, n'a que 19 ans… Guitoune, un remplacement de luxe
Aligné à l'entrée suite au départ de l'international sud-africain Cheslin Kolbe Rugby Chammpionship (auteur d'un test contre les All Blacks lors de l'interception), Sofiane Guitoune (29 ans) a rappelé à son entraîneur Ugo Mola qu'il pouvait compter sur lui. Très actif sur son aile, le natif d'Alger a offert un double coloré (21e, 47e). Le premier profitant du décalage créé par son premier match Ntamack et le second en accrochant Dupichot avant de résister au retour de Jordan Joseph. Souvent bloqué en début de saison, l’ailier toulousain a envoyé un message fort à la concurrence. Le Stade Toulousain confirme son invincibilité
Début de saison presque parfait dans le Haut-Garonne. Après un match nul à Lyon et une victoire à Grenoble, le Stade Toulousain a enchaîné une deuxième victoire consécutive à domicile contre le Racing 92 (30-17). Quatre points supplémentaires permettent aux Rouge et Noir (14 points) d’être des dauphins forts, Clermont, la seule autre équipe encore invaincue cette saison.
FlopsLe manque de demi de mêlée dans Racing
Teddy Iribaren s'est blessé à la demi-heure (34e) après avoir reçu un genou au visage. Un geste involontaire qui n'empêchera pas le demi de mêlée parisien de sortir la face ouverte comme un livre. Une image triste qui devrait permettre à Xavier Chauveau de récupérer la place du porteur alors que Maxime Machenaud, blessé au genou en avril, ne devrait pas retrouver ses partenaires avant décembre. Le retour du laborieux vestiaire du ciel et du blanc
Après une fin de première période dominante mais incapable de marquer, le Racing 92 a envoyé un carton jaune à Tekori (40ème) pour faire le retour des vestiaires en supériorité numérique. Un laps de temps pendant lequel les habitants de Paris ne profitent pas, balbutient leur rugby et laissent la possession des lieux. Pire, ils encaissent un troisième essai (47ème), les reléguant alors à 18 unités (21-3) de leurs adversaires. Toulouse puni dans sa quête du bonus offensif
Le Stade Toulousain court toujours après sa première prime le soir de ce 4ème jour. Dominateurs en seconde période, les habitants d'Ernest-Wallon ont été gourmands en un quart d'heure en conduisant les Racingmen dans leurs 22 mètres sans réussir à aplatir. Ils seront finalement sanctionnés par un pétillant contre les parisiens, conclu par l'inépuisable ailier argentin Juan Imhoff (74e).

.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.