nouvelles (1)

Newsletter

Tlaxcala première place nationale avant la vaccination contre le cancer du col de l’utérus

L’entité enregistre 90,7% de l’application de doses contre le VPH chez les filles de 12 et 13 ans, les femmes cisgenres et transgenres séropositives

Tlaxcala, Tlax, le 20 janvier 2023 (éditorial). – L’État de Tlaxcala se classe au premier rang national pour les progrès de la vaccination contre le virus du papillome humain (VPH) dans la population féminine âgée de 12 et 13 ans, ainsi que chez les femmes cisgenres et transgenres atteintes du virus de l’immunodéficience humaine (VIH) vivant dans l’entité, ils ont donc leur dose respective appliquée par le secteur de la santé pour prévenir les cas de cancer du col de l’utérus.

Cette réalisation est le résultat du respect de la stratégie de santé que la gouverneure Lorena Cuéllar Cisneros met en œuvre en coordination avec le gouvernement du Mexique et le personnel médical pour appliquer ce vaccin dans les unités de santé IMSS-Bienestar, dans les écoles secondaires publiques et dans le centre ambulatoire pour le Prévention et prise en charge du SIDA et des Infections Sexuellement Transmissibles (Capasits), ceci avec l’objectif que la population féminine ait sa seule dose de protection.

Selon la dernière coupure de surveillance de la campagne pour atténuer l’arriéré des programmes de vaccination contre le VPH, préparé par le ministère fédéral de la Santé, dans les 60 municipalités de Tlaxcala, 22 736 doses ont été appliquées aux groupes d’âge féminins qui représentent une avance de 90,7 pour cent, occupant l’entité la première place au Mexique.

Cette année, la stratégie de vaccination se poursuivra jusqu’à ce que l’objectif sectoriel de 25 059 doses de vaccin appliqué à Tlaxcala soit atteint.

Puebla occupe la deuxième place avec une avance nationale de 77,3 %, Guanajuato avec 76,9 %, Hidalgo avec 68,9 %, Morelos avec 62,4 % et Durango avec 62,3 %.

Le 21 novembre 2022, la campagne pour atténuer l’arriéré des programmes de vaccination contre le VPH a commencé au niveau national, une stratégie qui vise à prévenir le cancer du col de l’utérus chez les filles et les adolescentes, les femmes cisgenres et transgenres ; Pendant ce temps, les brigades de vaccination appliquent la dose aux filles et aux adolescentes qui sont en première et deuxième année du secondaire.

La population féminine des groupes d’âge qui n’ont pas reçu leur vaccination respective peut se rendre à l’unité de santé la plus proche pour demander le biologique et dans les Capasits, situés rue Constructores, quartier El Sabinal, dans la municipalité de Tlaxcala.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT