Titres en action: Canadian Natural Resources, Bausch Healt …

Voici une sélection d’annonces qui ont fait (ou feront) faire bouger les prix de ces sociétés:

(Revenez et lisez-nous de temps en temps
pour ne pas rater une mise à jour)

Ressources naturelles canadiennes (CNQ, 25,81 $) a dépassé les attentes des analystes, même si son chiffre d’affaires a été divisé par deux et son résultat net s’est transformé en perte. Le producteur d’électricité de Calgary a enregistré jeudi une perte de 310 millions de dollars, ou 26 cents par action, pour son deuxième trimestre, ce qui se compare à un bénéfice de 2,8 milliards de dollars, ou 2,36 $ par action, pour la même période l’an dernier. Sa perte ajustée a atteint 772 millions de dollars, soit 65 cents par action, contre un bénéfice ajusté de 1,04 milliard de dollars, soit 87 cents par action, au deuxième trimestre de 2019. Le chiffre d’affaires du trimestre clos le 30 juin est de 2,94 milliards de dollars, contre 5,93 milliards de dollars à la même période l’an dernier. Les analystes s’attendaient à ce que Canadian Natural Resources affiche une perte ajustée de 85 cents par action, sur des revenus de 2,84 milliards de dollars, selon les prévisions recueillies par la société de données financières Refinitiv. La société a produit l’équivalent de 1,16 million de barils de pétrole par jour au cours du trimestre, dont environ 922000 barils par jour de brut et de liquides de gaz naturel, soit une augmentation par rapport à la production de 1,02 million de barils par jour, dont 770 000 barils par jour de pétrole naturel. gaz brut et liquides, réalisé un an plus tôt.

Entreprises de santé Bausch (BHC, 7,20 $) a annoncé jeudi son intention de céder ses activités de soins oculaires à une société indépendante cotée en bourse. La société pharmaceutique a estimé que le spin-off de Bausch + Lomb lui permettrait de se concentrer sur ses activités de gastro-entérologie, d’esthétique et de dermatologie, de neurologie et d’international. La société anciennement connue sous le nom de Valeant Pharmaceuticals a vendu environ 4 milliards de dollars d’actifs non essentiels réputés, remboursé plus de 8 milliards de dollars de dette et résolu plusieurs problèmes juridiques remontant à plusieurs années. Elle a également perdu la protection des brevets sur environ 1,4 milliard de dollars américains de ses produits. Bausch a également enregistré une perte de 326 millions de dollars US, soit 92 cents US par action, pour son deuxième trimestre de jeudi, contre une perte de 171 millions de dollars US, soit 49 cents US par action, pour la même période par an. dernier. Son bénéfice ajusté a chuté de 56% à 165 millions de dollars, contre 372 millions de dollars au deuxième trimestre de 2019. Le chiffre d’affaires pour la période de trois mois close le 30 juin était de 1,66 milliard de dollars, contre 2,15 milliards de dollars il y a un an. Les analystes s’attendaient à une perte nette de 59 cents par action et à un chiffre d’affaires de 1,79 milliard de dollars, selon les prévisions recueillies par Refinitiv.

Bombardier (BBD.B, 0,43 $) fixe les pertes nettes à 233 millions de dollars américains au deuxième trimestre de l’exercice 2020 en raison d’une baisse significative des revenus due aux tremblements causés par la pandémie COVID-19 dans l’industrie aéronautique. Le géant montréalais a subi une perte par action diluée de 0,13 $ US comparativement à 0,04 $ US au deuxième trimestre de 2019. Les revenus de Bombardier pour le trimestre terminé le 30 juin ont été inférieurs de 37% à ceux du deuxième trimestre de 2019; ils sont passés de 4,3 milliards de dollars à 2,7 milliards de dollars, reflétant le ralentissement de la production dû à la crise des coronavirus. Le nouveau président et chef de la direction de Bombardier, Eric Martel, estime que l’entreprise a pris de bonnes décisions pour protéger ses activités à long terme.

Les avantages de BCE (BCE, 56,38 $) a subi des baisses importantes au deuxième trimestre de l’exercice 2020 par rapport à la période correspondante de 2019. Le géant des télécommunications précise qu’en un an, son bénéfice net a baissé de 817 millions de dollars à 294 millions de dollars, soit une baisse de 64 %, son bénéfice net ajusté ayant chuté de près de 32%, passant de 840 millions de dollars à 573 millions de dollars. Le bénéfice net attribuable aux actionnaires ordinaires a chuté de près de 69%, passant de 761 millions de dollars à 237 millions de dollars. Le président et chef de la direction de BCE et de Bell Canada, Mirko Bibic, a observé que l’impact de la pandémie du COVID-19 sur tous les secteurs de l’économie s’est accéléré au deuxième trimestre. Il soutient, cependant, que la société basée à Montréal a été en mesure de générer une croissance continue de ses flux de trésorerie disponibles qui alimente à la fois ses investissements et le rendement de ses actionnaires. Pour sa part, Glen LeBlanc, chef de la direction financière de BCE et de Bell Canada, rapporte que le ralentissement de l’activité économique et la baisse de la demande des clients dans tous les segments de Bell ont pesé lourdement sur les revenus des activités. résultats ordinaires et du deuxième trimestre.

Le géant des médias Québecor (QBR.A, 30,73 $) a annoncé jeudi une augmentation des bénéfices, mais une baisse des revenus au deuxième trimestre. Le bénéfice net attribuable aux actionnaires de la société est passé de 140,2 millions de dollars, ou 55 cents par action, l’an dernier à 174,9 millions de dollars, ou 69 cents par action, cette année. Ses revenus trimestriels sont passés de 53,1 millions de dollars à 1 milliard de dollars. Au deuxième trimestre 2020, il a été précisé dans un communiqué de presse, les secteurs Médias et Sports et divertissement ont enregistré des baisses respectives de 57,4 millions de dollars (-30,2%) et 15,4 millions de dollars (- 37,3%) de leurs revenus, et des hausses de 1,9 million de dollars (33,3%) et 4,3 millions de dollars dans leur BAIIA ajusté. Le secteur des télécommunications a généré une croissance de 14,7 millions de dollars (1,7%) en revenus et de 13,6 millions de dollars (3,0%) en BAIIA ajusté.

Le géant québécois Cascades (CAS, 15,75 $) rapporte des bénéfices plus élevés au deuxième trimestre de 2020 ainsi qu’une légère amélioration des ventes. Le bénéfice d’exploitation ajusté s’est établi à 111 millions de dollars, comparativement à 84 millions de dollars au trimestre correspondant de 2019. Le bénéfice net par action a diminué au cours de la même période, passant de 0,28 $ à 0,61 $. Le bénéfice d’exploitation est passé de 82 millions de dollars à 94 millions de dollars. Quant aux ventes, elles ont progressé de 1% en un an, passant de 1,275 milliard de dollars à 1,285 milliard de dollars. Cependant, ils sont en baisse de 2% par rapport au 1er trimestre 2020. Le président-directeur général de Cascades, Mario Plourde, souligne que le résultat opérationnel trimestriel ajusté avant amortissement a établi un record. Selon lui, cela est dû à la résilience du modèle d’entreprise axé sur la fourniture de produits d’emballage et de papier hygiénique de qualité, essentiels et durables. Quant à la baisse des ventes d’un trimestre à l’autre au cours de l’exercice 2020, Mario Plourde l’explique par la baisse de la forte demande liée à la pandémie COVID-19 au premier trimestre.

La firme d’ingénierie WSP Global (WSP, 85,55 $) mercredi a affiché un bénéfice et des revenus essentiellement stables au deuxième trimestre par rapport à la même période l’an dernier. L’entreprise montréalaise a vu son bénéfice net attribuable aux actionnaires s’établir à 88,6 millions de dollars, soit 83 cents par action, pour le trimestre terminé le 27 juin, contre 88,7 millions de dollars, ou 84 cents par action, pour la même période l’an dernier. Le bénéfice ajusté, qui exclut certains éléments, a atteint 92,1 millions de dollars, ou 86 cents par action, comparativement à un bénéfice ajusté de 94 millions de dollars, ou 90 cents par action, au même trimestre l’an dernier. . Les revenus nets de WSP sont tombés à 1,75 milliard de dollars pour le dernier trimestre, contre 1,77 milliard de dollars un an plus tôt. Le conseil d’administration de la société a autorisé le paiement d’un dividende de 37,5 cents par action le 15 octobre aux actionnaires inscrits au 30 septembre.

.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.