Tim, Kkr envisage de remonter l’offre pour convaincre Vivendi. Giorgetti : « Le gouvernement évaluera » – Corriere.it

| |

Le fonds Kkr envisagerait de lever l’offre pour Tim, actuellement soumis à une manifestation d’intérêt non contraignante, après Vivendi a déjà déclaré qu’il considérait les 0,505 € par action insuffisants que le fonds américain envisage de proposer. L’agence financière Bloomberg écrit que Kkr lors de discussions initiales avec ses conseillers sur le nombre d’offres supplémentaires nécessaires pour convaincre les actionnaires réticents. Kkr se demande s’il serait finalement nécessaire de porter l’offre à 70-80 centimes avec quelqu’un dans le camp américain qui pense qu’il faudrait 90 centimes pour convaincre Vivendi

Une question d’une énorme complexité

Le ministre Giorgetti s’est exprimé en marge de l’inauguration d’Eicma à Rho Fiera Milano. En ce moment – il a précisé – il n’y a qu’une manifestation d’intérêt, le gouvernement va évaluer et a décidé de l’évaluer collectivement avec un organe que le président Draghi a voulu (le supercomité qui décidera des stratégies sur les télécommunications, ndlr). Évidemment l’aspect d’une énorme complexité. Pour cette raison aussi, évidemment, les perplexités des travailleurs sont justifiées : les syndicats – a ajouté le ministre – sont légitimement concernés, après quoi nous verrons la proposition qui se présentera et nous verrons les décisions que le conseil de Tim adoptera vendredi . Alors, la glose : Hormis le cas de Tim, parce que le gouvernement ne veut donner aucune sorte d’évaluation, nous sommes en présence d’une société cotée en bourse, l’intérêt est très positif. Dans mes affaires à travers le monde, j’essaie moi aussi de convaincre les investisseurs internationaux que l’Italie est un endroit où investir : nous espérons que de nombreuses personnes viendront en Italie pour investir. Bien entendu, dans des conditions raisonnables à tous égards.

Les maisons ne se vendent pas

Sur le sujet il y a aussi la clarification de l’actionnaire français Vivendi, qui de Tim est le premier actionnaire avec 23,5% du capital.: Vous êtes un investisseur à long terme dans Tim et n’avez pas l’intention de céder votre participation, a déclaré un porte-parole du groupe, réitérant la volonté des Français de collaborer avec les autorités et institutions italiennes pour le succès de l’entreprise. Mais en ce qui concerne l’offre actuelle de Kkr, la position de Vivendi ne reflète pas la vraie valeur de Tim. A la suite de l’annonce de Vivendi de ne pas céder sa participation (et ainsi le groupe français conserve une minorité de blocage à l’assemblée générale des actionnaires sur les opérations extraordinaires), l’action Tim est devenue négative en bourse, perdant 1,2 %, à 0,445 € et s’éloigne ainsi des 0,505 € que Kkr se dit prêt à payer.

Savona (Consob) : Pour l’instant, il n’y a qu’une annonce

Le président de la Consob, Paolo Savona, est également intervenu sur l’opération Kkr-Tim, soulignant (lors de son intervention lors de la conférence sur les cinq premières années de fonctionnement de l’arbitre des litiges financiers) que l’offre n’a pas encore été formalisée : j’ai lu dans les journaux que nous ne sommes pas intervenus à temps à plusieurs reprises, dont le dernier Tim-Kkr qui n’a pas encore été fait en offre mais uniquement dans une annonce. Nous ne pouvons intervenir que lorsque nous sommes capables, et sommes déjà intervenus, d’obtenir l’information.

Previous

Lyon jouera à huis clos dans l’attente d’une enquête sur un match de Marseille abandonné | Actualités footballistiques

Winamp revient, mais sous quelle forme ?

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.